ATTAQUE DE KOLOFATA : BOKO HARAM NIE SON IMPLICATION

Abc gma boko haram shekau kb 140507 16x9 992Plusieurs jours après les tristes évènements survenus à Kolofata, le chef de la secte islamiste aurait déclaré qu'ils ne sont impliqués dans ces attaques ni de près ni de loin.

Pour certains Médias camerounais, Boko Haram reste le premier suspect sinon le coupable de cette attaque qui a fait une quinzaine de morts et plusieurs otages.

Mais dans le cadre de l'émission «Le Mérite Panafricain» diffusée vendredi dernier sur les antennes d'Afrique Média, le chef de la secte islamiste nigériane Boko Harem a déclaré ne pas se reconnaitre dans les évènements de Kolofata.

On aurait donc à faire à des personnels qui en veulent au système politique en place au Cameroun, et qui ont choisi de se camoufler derrière le nom d'une secte qui n'a rien à voir avec le pays de Paul Biya. Et cela se justifie par beaucoup d'indices. Hormis la non revendication sur place, un témoin ayant vécu de bout en bout la scène de Kolofata parle de beaucoup de coïncidences et de choses pas croyables qui pourtant s'avèrent vraies. En effet, des dizaines d'assaillants qu'il aurait aperçus, il aurait remarqué la tenue de l'armée camerounaise. Et du coup on se demande comment des camerounais peuvent attaquer le domicile d'un homme d'Etat du Cameroun et faire un tel carnage.

Des bouches des uns et des autres dans les multiples débats télé et radio diffusés, on dirait que les attaques de Kolofata sont simplement des tentatives de distraction ayant pour but de taire les soupçons de certaines élites politiques du septentrion. Ce sont des affirmations qui quelque part valent leur pesant d'or quand on essaie de recouper toutes les informations liées auxdites attaques.

PROBABLE RÉBELLION

A voir de près, le Cameroun fait face à une rébellion tapie dans l'ombre et qui vise le palais d'Etoudi. Si tel est le cas, elle existe depuis fort longtemps car, pour que l'on en arrive à ce qui s'est passé à 25 kilomètres du Nigéria tout dernièrement, il faut au préalable être muni d'un armement lourd et être professionnel. Or que viendraient faire des terroristes professionnels Nigérians au Cameroun? Et c'est seulement à ce moment que tout camerounais devrait faire attention à ce qui se passe.

L'ennemi serait peut-être un compatriote qui a travaillé ou travaille encore dans le système étatique et qui souhaite de tout cœur se retrouver à la tête de notre pays. La rébellion ne saurait cependant être tribalisée, car au demeurant, les camerounais savent qu'il y ait une réelle intégration nationale dans leur pays, et le chef de l'Etat en a fait l'une de ses occupations primordiales. S'il y a rébellion ce serait une folle idée de personnes aigries qui sont de connivence avec d'autres puissances, qui en veulent au pouvoir camerounais.

Cet état des choses nous rapproche un peu trop de la Côte d'Ivoire et des autres pays où des personnes se sont fait aider par des puissances pour renverser le pouvoir en place dans leurs pays. Selon plusieurs, le septentrion à travers ses élites serait en train de vouloir mettre en place un dispositif de défense qui a pour finalité la création d'un Etat.

Ils justifient cette supposition par le fait que toutes les rébellions en Afrique ont commencé dans les régions ou provinces du Nord de ces pays. Au Soudan, elle a abouti à la scission de l'Etat en deux: Soudan du Nord et Soudan du Sud. En espérant que ce n'est pas le sort qui est réservé à notre pays il y a lieu de rester unis et de repousser autant que nous pouvons tout ce qui en veut à notre tranquillité à notre intégration nationale et à notre pays

. © Le Soir : Eric Ombolo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau