Assemblée Nationale: Cavaye s'en prend à Camwater et AES Sonel

Hier, à l'ouverture de la session de juin, le Pan a déploré les promesses non-tenues de ces deux entreprises. 20 minutes. Un discours bilan.

cavaye-yeguie-djibril.jpg

Dans un style propre, le Pan s'est levé, a prononcé son discours d'ouverture, et s'en est allé, laissant ses interlocuteurs prolonger les débats. Il est allé chercher dans l'ensemble des actions menées au sein de l'hémicycle de Ngoa-Ekellé, durant cette législature finalement interminable. De la mise sur pied du Sénat à la diplomatie parlementaire. Alors qu'il fait le bilan de la huitième législature, «riche et pleine de débats contradictoires», Cavaye a passé en revue les six années intenses en projets de lois, débats et déplacements «parlementaires», comme ce fut le cas lors de la visite de la station Camwater à Douala.

Cette dernière activité justifiait déjà «l'intérêt des élus du peuple sur les questions ayant trait à la vie "immédiate" des Camerounais et Camerounaises». Mais voilà que depuis un certain nombre de mois, les choses ne vont pas bien dans des secteurs sociaux. Et le Président de la Chambre Basse du parlement n'est pas content. Il l'a fait remarquer: «Malgré les efforts des pouvoirs publics et les assurances maintes fois données par leurs dirigeants (Camwater et Aes Sonel, ndlr), le tissu industriel national, les Camerounais et Camerounaises continuent de souffrir des affres des coupures intempestives et souvent prolongées de la fourniture en eau et en électricité».

Porté par les applaudissements nourris de ses pairs, dans un élan plein de gravité, le Président de l'Assemblée nationale reprend son souffle et revient à la charge. «Nous comprenons bien les difficultés inhérentes à la gestion des différentes entreprises ici indexées. Mais, même rendus au soir de notre mandat, nous ne saurions rester insensibles à une certaine déliquescence. Les élus que nous sommes passent, mais le Cameroun continuera sa marche en avant.

A charge donc aux dirigeants concernés de mettre de l'eau dans leur moulin et d'être moins des moulins à parole», martèle l'élu du Mayo-Sava. Qui n'a pas manqué de prononcer des propos aimables à l'endroit de son homologue de la Chambre Haute, en l'occurrence, Marcel Niat Njifenji. Ce dernier occupait le siège à gauche du Pan. Cavaye Yéguié Djibril a surtout eu l'élégance de préciser que «la collaboration est acquise [entre l'Assemblée et le Sénat, ndlr pour former le parlement que tous les Camerounais attendent».

© ALAIN MAZDA | source: mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/06/2013