Année scolaire 2016-2017: les inscriptions se poursuivent au Cameroun

A quelques jours du coup d’envoi de la rentrée, parents et élèves font la queue devant les guichets de paiement dans les établissements publics et privés répartis sur l’ensemble du territoire

C’est la grande effervescence dans certaines villes du Cameroun. A Yaoundé, le climat froid n’a pas empêché parents et élèves de faire la queue devant les guichets de paiement chaque matin, depuis l’ouverture des inscriptions dans les établissements publics et privés de la capitale.

Du côté de Douala, la capitale économique du Cameroun, c’est une rentrée sur fond de bras de fer entre le gouvernement et les promoteurs de certains établissements non agréés. 22 établissements ne disposant pas d’autorisation de création et d’ouverture viennent d’être fermés dans le Littoral, conformément à la décision du ministre des Enseignements secondaires (Minesec), alors que certains d’entre-eux ont déjà encaissé les frais d’inscriptions.

Au total, 10 établissements de la ville de Douala ont été fermés lundi 29 août 2016, à une semaine de la rentrée scolaire, par l’inspecteur général des services du gouverneur de la région du Littoral, Njikam Aboubakar.

Au collège d’enseignement général « La Méthode », par exemple, où certains parents s’étaient déjà acquittés des frais d’inscriptions alors que l’établissement doit être fermé, le délégué régional a demandé au principal présent de procéder au remboursement immédiat des frais encaissés. Seulement, d'autres promoteurs d'établissements privés refusent d’obtempérer et programment même déjà la rentrée lundi 05 septembre 2016.

Selon l’arrêté N°160 du Minesec, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, 75 établissements non-autorisés sont à fermer. Cette décision du 12 août 2016 mentionne clairement les motifs de fermeture : violation des formalités légales de création et d’ouverture.

Par ailleurs, les inscriptions sont réglementées par la circulaire n°09/16 du ministre des enseignements secondaires signée en juillet 2016 et saluée par de nombreux camerounais. Celle-ci s’adresse aux délégués régionaux, départementaux et chefs d’établissements récemment nommés.

Les inscriptions ayant déjà démarré, il leur est demandé de respecter les instructions suivantes: l’affichage du nombre de places disponibles par niveau pour le recrutement des nouveaux élèves, le respect strict des effectifs : soit soixante (60) élèves maximum en classe de 6eme et lère année et quatre-vingt (80) élèves dans les autres classes.

La circulaire relève également, la tenue de la commission permanente de recrutement, la publication des listes des élèves retenus et la transmission desdites listes en trois (03) exemplaires à la hiérarchie du 16 août au 09 septembre 2016.

L’objectif étant de mettre fin aux multiples dysfonctionnements observés dans les établissements scolaires en matière de recrutements et d’inscriptions des élèves.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau