Affaire Ntongo Onguené/Yves Michel Fotso: De nouvelles pièces divisent la défense

Alors qu’ils étaient préparés d’une part pour les réquisitions et d’autre part pour les plaidoiries, tous les acteurs de ce procès-à quelques exceptions près- n’ont pu accorder leurs violons à cause de l’introduction de nouvelles pièces dans le dossier de procédure par l’accusé Roger Ntongo Onguené.

Une fois de plus, la défense évolue en rang dispersé. Chacun prêchant toujours pour son seul salut, foulant au pied le devenir de son coaccusé. Nous sommes bien dans l’affaire opposant l’Etat du Cameroun et le ministère public à Roger Ntongo Onguené et Yves Michel Fotso pour détournement de deniers publics en coaction. A la reprise de l’audience hier mercredi 19 décembre 2012, alors que tous s’attendent aux réquisitions du parquet et aux plaidoiries de la défense, il n’en est rien. Le conseil de Ntongo Onguené, ex-directeur général des Aéroports du Cameroun (Adc) demande au président du tribunal l’autorisation de prendre la parole pour une urgence, à propos de leur client. Il souhaite introduire de nouvelles pièces au dossier.

Il se trouve qu’à la dernière audience, lors de l’audition de l’ex Dg d’Adc comme témoin de la défense, ce dernier a campé sur ses positions en soutenant qu’aucun franc de la somme litigieuse (546 millions de Fcfa), n’a été bénéficié par lui. Qu’à chaque retrait, il le faisait sous ordre des ministres de Transports de l’époque Christopher Nsahlaï et Joseph Tsanga Abanda, de regrettée mémoire. Qui pour régler les factures médicales de son épouse malade, qui pour ses propres besoins de santé. Seulement, le ministère public était resté sceptique quand à la réception de cette déposition, vu qu’il était impossible de vérifier les dires de l’ « accusé-témoin », en l’absence d’une quelconque paperasse pouvant justifier ses dires, surtout que, les mis en cause sont tous deux aujourd’hui décédés et selon Ntongo Onguené, faisaient à l’époque leurs demandes verbalement.

Ainsi, au sujet des nouvelles pièces, la défense de Roger Ntongo Onguené a produit des documents portant sur les étapes financières, le circuit suivit par l’argent auprès de banques concernées (à Paris), pendant la période allant de 2000 à 2002. Une autre pièce est également cette lettre adressée à Yves Michel Fotso par les Adc pour lui rappeler qu’il doit verser les redevances de la Camair à ladite structure. Ce dépôt de nouvelles pièces qui n’a guerre enchanté tant le parquet que la défense d’Yves Michel Fotso, a soulevé de vives protestations de la part de ces derniers. Mais, rien n’y a fait. Le tribunal a accepté d’intégrer ces nouvelles pièces au dossier de procédure, avant de demander au ministère public s’il était près pour ses réquisitions.

Ce dernier a dit avoir besoin d’un peu plus de temps pour à nouveau préparer ses réquisitions, suite à l’introduction de nouvelles pièces dans le dossier. La défense a demandé qu’il en soit de même pour ses plaidoiries. L’affaire a donc été renvoyée au lundi 14 janvier 2013 pour la même cause que la fois dernière, c'est-à-dire réquisitions du ministère public et les plaidoiries de la défense.

© Florette MANEDONG | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau