Affaire Iya Mohammed: Hassana Tchiroma écrit à Mbarga MBOA, Grégoire OWONA et S.E Monsieur l’Ambassadeur itinérant Roger Milla

Le frère cadet du Ministre de la communication voit la détention du Directeur Général de la sodecoton comme une éviction programmée à la tête de la Fédération Camerounaise de Football par ces derniers.

hassan-tchiroma-pnk-2013-003-thn-475.jpg

Dans cette lettre ouverte adressée à ces trois personnalités, ce responsable du SDF dans la région du Nord se demande, si le Président de la République le «Petit Dieu du Cameroun», n’abuse pas souvent de son autorité. ...

Voici l’intégralité de la lettre AFFAIRE SODECOTON - CONSUPE - FECAFOOT

Lettre ouverte de Monsieur Hassana TCHIROMA

À Messieurs les Ministres Mbarga MBOA – Grégoire OWONA et S.E Monsieur l’Ambassadeur itinérant Roger MILLA.

Messieurs les Ministres,

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

C’est dans le sentiment pénible de notre indignation qu’il nous est venu l’idée de vous interpeller par rapport aux tribulations dont Monsieur Iya MOHAMED est l’objet ce, pour solliciter auprès de vos autorités des raisons rationnelles de votre obstination dans son éviction programmée à la tête de la Fédération Camerounaise de Football.

Au lieu de proférer du vacarme nocturne sur le tambour de l’ignominie exécrable dans l’affaire de la Fécafoot, le peuple camerounais vous saurait gré de bien vouloir gérer ce dossier dans l’équité et la transparence.

En effet, cette institution objet de la convoitise de certains magnats tapis dans l’ombre met au-devant de la scène aujourd’hui, les manquements graves d’un Ambassadeur Itinérant hors de commun.

Au comble du contraste, pendant que la fonction le tire vers les cimes majestueuses de la gloire, il ne s’en accommode pas et se ravale au rang d’un bourreau dévergondé qui confond les arcanes de la diplomatie au ring, s’il ne se manifeste pas dans un syndicalisme outrageant pour inviter les foules à la marche de contestation insensée à la place du 20 Mai à Yaoundé, l’équivalent de la place «Tahrir» en Egypte.

Pendant qu’on prend l’habitude à gérer ses humeurs et ses déclarations tonitruantes, certains membres du gouvernement lui emboîtèrent le pas sur la scène politique dans l’opacité des instructions de «la très haute hiérarchie».

Désormais, pendant que le peuple a donné ses voix au Président Paul BIYA, on aura à faire à une sorte de démon qui donne des instructions diaboliques pour entraîner le candidat Iya MOHAMED sur le terrain mouvant de l’intimidation malsaine, et la conscience du peuple camerounais dans le brouillard de l’incompréhension et du doute.

Messieurs les Ministres,

Eu égard au comportement malséant qui témoigne contre vous dans cette démarche malhabile, un rappel s’impose: Vous devriez avoir toujours présent à l’esprit que vous détenez seulement une parcelle de pouvoir à vous, conférée par l’Exécutif qui, seul reste comptable devant le peuple souverain. Aussi avec tout le respect dévolu à vos autorités, une question taraude notre esprit que nos lèvres pendantes ne peuvent contenir plus longtemps.

S.E Monsieur Paul BIYA,Président de la République du Cameroun ne jouit – il pas pleinement aujourd’hui de ses capacités physiques et intellectuelles? Petit Dieu du Cameroun dont la volonté s’exécute sans détours, ni rechignassions, le Président BIYA doit son autorité et sa légitimité à dieu et au peuple camerounais qui l’a plébiscité aux fonctions suprêmes.

A ce titre il use du décret pour exprimer sa volonté qui devient exécutoire de plein droit. Peut-être en abuse –t-il, le peuple camerounais est soumis résolument à son autorité et aux institutions dont il incarne.

Pourquoi au nom d’un démon qui se cache derrière «la très haute hiérarchie» se déroberait –il de ses fonctions régaliennes pour rendre sa volonté exécutoire si tel est son souhait, ce qui s’applique forcément et de plein droit à tous et par ricochet à la personne de Iya Mohammed?

De toute évidence, il faut tenir pour certain, désormais le masque de «la très haute hiérarchie» éventail présumé de l’autoritarisme exacerbé de certains membres du gouvernement ne tient plus la route.

Au stade actuel du débat nous vous saurions gré de bien vouloir épuiser toutes les voies de recours au nom du bon sens et du respect des principes justes. Il serait question à n’en point douter de favoriser un débat discursif entre d’un côté: Le Conseil de Discipline Budgétaire et Financière qui frappe Monsieur Iya Mohammed d’une déchéance de toute fonction publique pendant (7) ans pour 20 fautes de gestion relevées à son encontre.

De l’autre: Le Conseil d’Administration de la Sodecoton qui donne quitus à la gestion du Directeur Général, assortie de félicitations pour les bénéfices réalisés de l’ordre de 26 Milliards. N’était – ce pas là le nœud gordien du dilemme?

Une démarche est entreprise dans ce sens par le collectif des délégués du personnel de la Sodecoton auprès du Président du Conseil d’Administration tendant à instruire un audit dans un cabinet de notoriété internationale pour mettre la lumière dans cette affaire scandaleuse.

Par ailleurs, en raison de ce que les vampires ne résistent pas toujours à l’odeur du sang, la Fécafoot dans son ascension fulgurante du fait de la bonne gestion fait l’objet de convoitise de potentiels prétendants à la bourse de l’égoïsme.

Aussi, à chaque occasion Monsieur Iya Mohammed est la proie de prédilection de ses prédateurs invétérés qui se recrutent dans le milieu le plus insoupçonné. Pour satisfaire leurs ambitions malicieuses, ses adversaires rivalisent de complots honteux, de croc-en-jambe malsains ourdis savamment à l’autel de leurs intérêts égoïstes.

Les uns tapis dans l’ombre coupent l’herbe sous ses pieds en tirant avec insistance et de manière répétitive sur les ficelles de la démagogie et ou de la polémique. D’autres à visage découvert, lui tirent dessus à boulets rouges.

Tous sont animés du fallacieux objectif, celui de l’éjecter de son fauteuil présidentiel tant envié, tant jalousé, nonobstant son bilan largement positif fait de moisson abondante. Pour saler la note du Wadjo, pourrait-on mettre à son passif le penalty malheureux de Wome Nlend Pierre qui nous retira le ticket de participation à la coupe du monde de football 2006, ou le non moins poisseux coup de pied de but d’Eto’o Fils pour la participation de la CAN à Libreville au Gabon?

Hier parmi ses adversaires en lice on citait MM: Bidoung MKWAPTT – Atangana MEBARA – Atangana MBALLA – Mbarga MBOA de nouveau à charge sans oublier Grégoire Owona etc. Jamais l’impartialité du Chef de l’Etat ne lui avait fait défaut, toute chose qui incita ses capacités intellectuelles de choisir le temps comme allié principal pour mener le combat sur le

Pour mémoire: Il faut le rappeler pour le déplorer: Ni le concept de l’Unité Nationale très chère aux camerounais, ni le rayonnement du Cameroun sur la scène internationale, ne dissuadèrent l’Ambassadeur Roger MILLA et son acolyte Bell Joseph Antoine qui, toute honte bue, déferlèrent à travers le monde une campagne de déstabilisation à l’endroit du Président Issa HAYATOU candidat malheureux à la tête de la (FIFA) Fédération Internationale de Football Association.

Messieurs les Ministres,

C’est dans le chapitre de détournements de la fortune publique et la corruption que certains de vos confrères se sont révélés un véritable obstacle dans le chantier de construction nationale, sacrifiant l’avenir des jeunes aujourd’hui en marge du piédestal. Cette attitude vous vous en doutez, contrarie fortement les appels itératifs du Chef de l’Etat tendant à lutter contre la pauvreté.

Par contre, dans l’euphorie de vos fantasmes, dans le souci avéré de satisfaire vos ambitions personnelles dans la défense des intérêts mafieux de la confrérie, vous vous manifestez dans ce cercle vicieux sous le fallacieux prétexte des instructions tendancieuses de «la très haute hiérarchie», mettant à mal l’Unité Nationale chèrement conquise.

D’emblée, comme au soir du 06 Avril 1984, l’épée de Damoclès plane sur la conscience annihilée des fils du septentrion pour la plonger dans la torture morale, la torture vraie (…). Les uns s’enfuient dans leur isolement dans un mutisme ahurissant, assis à même le banc abjecte de la compromission et ou de la résignation.

D’autres sentant l’étau se resserrer contre eux, optent pour une solution subsidiaire, notamment la création d’un parti politique pour apporter de réponses justes à la trahison dont le peuple est l’objet de la part de certains leaders de l’opposition dans le Septentrion.

C’est dans l’environnement serein de l’unité retrouvée des fils du Septentrion que Monsieur l’Ambassadeur Roger MILLA se manifestât dans de propos émétiques attentatoires à l’unité et à la paix particulièrement dans sa déclaration dans le quotidien «Mutation n° 3406 du 24 MAI 2013» je cite: «s’ils veulent la guerre, il y aura la guerre».

Merci de proscrire «la guerre» dans votre vocabulaire et d’inviter vos complices sous le masque de «la très haute hiérarchie» en mission de «la très haute tribalisation de l’Etat» de bien vouloir placer dans le viseur de l’éthique:

- Monsieur Tsimi Antoine qui roule carrosse dans le scandale de la (CEMAC) Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale.

- Monsieur Roger MELINGUI qui roule carrosse dans le scandale lié au détournement de 3 milliards dans la construction d’un hôtel de 7 niveaux dans la suite du projet de construction du palais de sport à Yaoundé sous le financement de la Chine. Je l’affirme sous le contrôle du Professeur Pius OTTOU.

- Le Général Pierre SEMENGUE dans le soubresaut du football Elite One etc.

- Monsieur Iya MOHAMED qui roule K.O à la Sodecoton avec un bénéfice net qui se chiffre à de dizaines de milliards dans les caisses de l’entreprise, et les félicitations du Conseil d’Administration.

Messieurs les Ministres,

Au lieu de faire la guerre à des gens qui vous observent et vous laissent faire n’est-il pas bienséant aujourd’hui de parer au plus pressé sur le terrain des solutions faciles pour promouvoir la paix, consolider l’Unité Nationale et booster la prospérité à la satisfaction de tous?

Eu égard au fait que le Septentrion dispose de 02 Universités dont l’une à Ngaoundéré la seconde à Maroua, la construction d’un Hôpital Général à Garoua entre l’Extrême-Nord et l’Adamaoua, le prolongement de la ligne ferroviaire de Ngaoundéré à la gare marchande de Kousseri (au coût de 15 milliards) relie le Nord et le Sud sur toute la ligne de Douala à Kousseri.

Ce qui favorise le brassage permanent des populations de part et d’autre, permet l’éclosion des échanges commerciaux entre d’une part, le Nord et le Sud, d’autre part le Tchad – la RCA – le Nigeria – en apportant des solutions à l’épineux problème des enclavements, toute chose qui apporte de réponses justes aux préoccupations des uns et des autres dans les domaines aussi bien de l’Education, de la Santé, de l’Economie, à la satisfaction de tous.

Autrement dit, la facture de l’Unité Nationale coûte moins de 50 Milliards de francs CFA et ne devrait pas attendre plus de 50 ans. Messieurs les Ministres! C’est sur ce terrain que le Septentrion vous attend…

Par ailleurs, si ma mémoire ne me lâche pas et je n’ai aucune raison d’en douter, votre Ambassadeur fut imposé dans la sélection nationale par la volonté du Chef de l’Etat Paul BIYA dont l’étoile a illuminé le chemin de votre destin heureux.

Nous chérissons à l’esprit que vous avez fini votre aventure Européenne sans bilan flatteur dans le plus sombre anonymat. A l’instar de votre complice Monsieur Bell Joseph Antoine qui a connu les moments de gloire, vous avez raccroché vos souliers en période où le football couvrait ses adeptes de lauriers en lieu et place aujourd’hui d’espèces sonnantes et trébuchantes.

Le Football est un sport collectif aussi Monsieur l’Ambassadeur devrait-il toquer incessamment à la porte de l’humilité non se manifester dans une attitude usurpatoire tant par rapport à ses coéquipiers d’hier que par le satisfecit du Chef de l’Etat à son endroit.

Quant à Monsieur Eto’o Fils, il gagnerait d’être très vigilant pour ne pas s’attarder sur le terrain de la naïveté pour se faire phagocyter à bon compte par de forces tapis dans l’ombre qui le mettent à l’étroit à l’étau de leurs ambitions inavouables dans la lutte de positionnement dont il n’est intéressé ni à hue ni à dia.

Il doit sauver sa célébrité car sa place est au stade de football où il est et demeure la référence des jeunes dans le domaine de l’excellence de par le monde. Et non dans le bourbier pénible de l’adversité ignoble où il passe le clair de son temps avec ses bourreaux d’hier qui le caressent dans le sens des poils aujourd’hui, en lui dissimulant tout simplement l’arme du crime.

- Toutefois, dans la construction de la paix et l’Unité Nationales évitez de mettre les gens le dos au mur sans d’autres issues. Parce qu’un four dont la température ne cesse de monter risque d’exploser fatalement si l’on ne songe pas à verrouiller les soupapes de sûreté.

A Monsieur l’Ambassadeur qui disposerait des armes sophistiquées en prévision de la guerre, nous dispensons l’enseignement suivant: Quand on passe le clair de son temps entre les somptueux hôtels d’Europe et les voitures luxueuses du boulevard Ahmadou AHIDJO, on n’ignore tout de la guerre.

Dans cette guerre à laquelle vous faites allusion, les armes de vos ennemis favoriseraient la victoire de vos adversaires présumés faibles (…).

Et c’est là que se complique la guerre. Aujourd’hui le Septentrion est le pilier de soutènement de la paix au Cameroun. Mon souhait est que cela perdure.

© Peter KUM | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau