Cameroun : AES-Sonel confirme le départ du groupe américain AES du Cameroun

Selon une source interne à AES-Sonel contactée en fin de semaine dernière, le groupe AES va se retirer de l’actionnariat d’AES-Sonel, la société spécialisée dans la production, le transport et la distribution de l’énergie au Cameroun, où il détient 56% des parts, le reste revenant à l’Etat du Cameroun.

«C’est une opération prévue par le contrat de concession. Il est stipulé dans ce contrat que le concessionnaire peut librement vendre ses parts quand il le désire», explique notre source sous anonymat. Il est confirmé que le repreneur proposé par le groupe américain à l’Etat du Cameroun est le fonds d’investissement britannique Actis qui serait « très avancé dans les négociations».

Selon notre source, les hauts responsables de ce Fonds ont eu des séances de travail avec des autorités camerounaises et le directeur général d’AES-Sonel à Yaoundé, en fin de semaine dernière, sans s’étendre sur les sujets au menu des échanges. C’est la deuxième fois que le fonds d’investissement britannique séjourne au Cameroun, en l’espace d’un mois. Déjà, en début de ce mois de juillet 2013, une mission ce Fonds a séjourné au Cameroun, dans le cadre de ce projet de vente.

Les plénipotentiaires d’Actis ont eu à cette occasion des échanges avec les principaux cadres opérationnels dans divers compartiments d’AES-Sonel à Douala, avant une descente sur le terrain, qui leur a permis de jauger le niveau des investissements. Le projet d’Aes de quitter le Cameroun bruissait depuis quelques temps dans la presse française. En dehors d’Actis, Finagestion, une société contrôlée par Emerging Capital Partners (Ecp), l’un des principaux gérants de fonds d’investissement dédié au continent africain, basé aux Etats-Unis, serait lui aussi dans les starting-blocks.

© Source : investiraucameroun.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/07/2013