Achat de 02 hélicoptères de pacotille en Ukraine: Mebe Ngo'o surpris en plein vol

Environ six (06) milliards distraits dans une crapulerie financière qui serait de trop aux yeux du Prince. Évocation.

edgar-alain-mebe-ngoo.jpg

Dans les allées du Ministère de la Défense (Mindef), il ressort d'une indiscrétion de sources concordantes, que le patron des lieux serait dans de sales draps, suite à l'affairisme qui a trait à l'acquisition récente par le Mindef, de deux hélicoptères en Ukraine. Une opération destinée à renforcer l'équipement de l'armée de l'air, avec l'aval du Chef suprême des Forces armées, et qui aurait mis les caisses du trésor public à contribution à hauteur de six (06) milliards de FCFA environ.

Dans la forme, le Cameroun, par cette acquisition, a fait une bonne affaire. Toujours est-il que le Mindef aurait fait savoir au Chef suprême des forces armées que les deux hélicoptères étaient neufs et en bon état, avant la finalisation de cette opération. Une opération qui s'avérera plus tard dans le fond, foireuse et occulte. Une mission de contrôle de l'armée, commanditée par le Chef de l'Etat, vient en effet de constater que les deux hélicoptères achetés en Ukraine sont des pourritures. Exactement comme l'acquisition de l'Albatros. Le Chef suprême des Forces armées a simplement été trompé par le commanditaire de cette acquisition, qui a acheté le vieux à la place du neuf. Ce serait en outre deux vieux hélicoptères russes qui auraient, martèle-t-on, fait la guerre en Afghanistan que Mebe Ngo'o a achetés. A l'Etat major de l'armée de l'air, on est réduit au silence. Toujours est-il que, qui se frotte à la grande muette, s'y pique!

Manœuvres

Au moment où il se dit dans les casernes que la sérénité a foutu le camp dans l'entourage de Mebe Ngo'o, alias "Don Corleone", ses hommes de mains, notamment le Lieutenant-Colonel Mboutou et Mbangue Maxime, embarqués dans la forfaiture sus évoquée, demeurent sereins. «Don Corleone a connu des situations pires que celles qui l'accablent aujourd'hui. C'est le fils de Biya. Le chien aboie, la caravane passe». Laisserait-on entendre. De l'avis de certains observateurs ayant requis l'anonymat, on a jamais vu un Mindef commettre autant de gaffes et aimer autant l'argent. Les mêmes observateurs lui attribuent à tort ou à raison, les intentions de soulèvement à la Garde présidentielle (Gp), qui ont été à l'origine du limogeage de l'ancien Commandant de la Gp qui n'était pas un de ses obligés. Le but recherché étant de faire nommer à la tête de la Gp, un de ses pions. Mais en fin stratège, le Chef suprême des forces armées a nommé un homme de son choix et non celui de "Don Corleone".

De scandale en scandales

Dans l'entourage du Prince, cette nouvelle forfaiture de "Don Corleone" serait de trop. En vrac, l'on évoque une litanie de scandales qui l'accablent. Notamment: le scandale lié à l'achat des équipements militaires en Chine avec la complicité du Général Nsola; le scandale du C I 30 (gros avion militaire) arrêté à Toulouse par les français qui assuraient l'entretien de cet aéronef qui a été confié aux portugais; le braquage d'Ecobank à Bonabéri; l'enlèvement du Sous-Préfet de Bakassi pendant qu'on inaugurait des hôtels luxueux qui jouxtent la plage de Kribi en buvant du champagne estampillé "Cinquantenaire des Forces armées"; surfacturation sur l'achat des tenues militaires et sur la construction de la Tribune du 20 mai...A suivre.

© Max Mpandjo | L'Indépendant

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau