6 ÉGLISES ET 10 BARS FERMÉS À DOUALA V ::

prieres220412300.jpgLe sous-préfet de l’arrondissement part en croisade contre les nuisances sonores.

 A la date du 6 août 2013, l’on comptait déjà six églises de réveil fermées à Douala V. Suite à des plaintes du voisinage au sujet de nuisances sonores, le sous-préfet de l’arrondissement, Jean-Marie Tchakui, a procédé ces jours à la fermeture de ces lieux de culte.

   Officiellement, le sous-préfet évoque des « défauts d’autorisation, nuisances sonores et troubles à la tranquillité ». « Ils utilisent des bafles de grande puissance pour attirer les fidèles », confie un riverain. Et les fermetures ne devraient pas s’arrêter là. « Je viens juste de recevoir une autre plainte des habitants aux environs de Rhône-Poulenc (Makepe, Ndlr), qui se plaignent des nuisances occasionnées par des gens qui passent leur temps à pleurer dans une maison transformée en lieu de culte », confie Jean-Marie Tchakui.

  Pour celui-ci, le mal est profond. Un mal-être notamment exprimé par les populations de l’arrondissement, au cours de la tournée de prise de contact effectuée par l’autorité administrative installée en mai dernier à Douala V.

  « Les populations m’ont parlé de familles brisées à cause des lavages de cerveau qu’ils effectuent. Une mère m’a confié, les larmes aux yeux, qu’elle a été reniée par sa fille », explique Jean-Marie Tchakui. Il faut cependant signaler qu’il ne s’agit là que de fermetures effectuées en réaction aux plaintes des populations. Une campagne devrait être lancée bientôt par le sous-préfet, afin de procéder au contrôle des églises, ce qui devrait engendrer « des fermetures systématiques », en cas de non respect de la réglementation.

  Par ailleurs, la campagne d’assainissement a également conduit à la fermeture d’une dizaine de bars, accusés de « nuisances sonores et de fermetures tardives ». « Nous serons intraitables en ce qui concerne les nuisances sonores et les troubles à la tranquillité », martèle le sous-préfet de Douala V. Des contrôles sont en cours dans la zone de l’université, où plus d’une centaine de bars et débits de boissons ont été récemment recensés, même si, « de plus en plus ces bars sont en règle du point de vue administratif ». Les nuisances sonores persistent cependant.

 

© Cameroon Tribune : Steve LIBAM

Commentaires (1)

1. vincent 20/08/2013

les églises de réveille détruisent les ménages ici dehors il serait préférable pour que tous ses églises de réveille soient fermé
depuis que mon épouse fréquente ses églises je suis devenu le démon dans la maison

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau