2ème pont sur le Wouri: L’arrivée de Paul Biya à Douala se précise

Les dernières informations presqu’officielles font croire que la pose de la première de l’ouvrage aura lieu pendant la campagne électorale.

paul-biya-cameroun.jpg

Comme l’avait souligné La Nouvelle Expression il y a deux mois. A la lecture des faits, le temps est entrain de donner raison à La Nouvelle Expression, qui dans son édition du 8 juillet 2013, révélait que cette infrastructure allait être un outil de propagande électorale pour le Rpdc. Notre source qui permettait de conforter cette posture, indiquait que «cette pose de la première pierre du 2ème pont sur le Wouri tant attendue, aura lieu peu avant le 15 septembre ou peu après le début de la campagne électorale». Telle une prophétie, cette prédiction est entrain de se réaliser.

A voir l’intérêt que les pouvoirs publics accordent à cet instant précis à un projet annoncé depuis longtemps. En effet, ce jeudi 12 septembre 2013, une mission spéciale partie de Yaoundé constitué de Joseph Lé, directeur adjoint du cabinet civil de la présidence de la république et du secrétaire général du ministère des travaux publics, ont effectué une descente sur les berges du fleuve Wouri pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de la tribune en particulier et sur le site en générale destiné à abriter le côté faste qui accompagnera le lancement officiel de cet ouvrage.

Après avoir parcouru les divers coins de l’esplanade de la brigade ter de Deido, les envoyés de la présidence de la République ont instruit à l’entreprise adjudicataire d’accélérer les travaux et lui ont donné un délai de 5 jours pour mettre tout à jour. Hormis la tribune, la plaquette du chantier devrait aussi être prête. L’entreprise adjudicataire a fait la promesse de travailler jours et nuits afin de respecter les délais. Si aucune déclaration n’a été faite à la fin de cette descente sur le terrain pour indiquer la date exacte de la tenue de cet événement, l’on peut néanmoins comprendre qu’il aura lieu en pleine campagne électorale.

L’on indique que des réunions se multiplient afin que le séjour du chef de l’Etat soit une parfaite réussite. Bien avant cette descente sur le terrain, d’autres signes indiquaient de l’imminence des travaux. Notamment, le remplacement en urgence des garde-fous sinistrés depuis longtemps, ainsi le revêtement du vieux pont de chaux de couleur bleu azur.

@La Nouvelle Expression

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau