Zimbabwe, comme on pouvait s’y attendre!

Des observateurs d’ONG ont de leur côté estimé que la crédibilité de ces élections générales était «sérieusement compromise».

robert-mugabe1-300x307-1.jpg 


Le parti du président zimbabwéen Robert Mugabe a revendiqué jeudi une large victoire aux élections générales de mercredi, mais son Premier ministre et adversaire Morgan Tsvangirai  a estimé qu’elles étaient «nulles et non avenues», évoquant une «énorme farce» et dénonçant de très importantes irrégularités. «Nous avons gagné dans un fauteuil. Nous avons vaincu le MDC», le parti du Premier ministre Morgan Tsvangirai, a indiqué à l’AFP un haut responsable du parti présidentiel Zanu-PF.

Cette victoire «concerne tout, les élections présidentielle, législatives et municipales», a-t-il précisé, ajoutant que le parti avait remporté de nombreux sièges aux législatives dans les villes, traditionnellement acquises au camp Tsvangirai. «A notre avis, cette élection est nulle et non avenue», a rétorqué Morgan Tsvangirai lors d’une conférence de presse, ajoutant que c’est «une élection factice qui ne reflète pas la volonté du peuple» à cause des manipulations du camp Mugabe.

«A notre avis, ce scrutin ne répond pas aux normes de la SADC (Communauté d’Afrique australe, ndlr), de l’UA (Union africaine) et de la communauté internationale pour une élection crédible, légitime, libre et honnête», a-t-il dit, car «sa crédibilité a été entachée par des violations administratives et juridiques qui affecte la légitimité du résultat». Il n’a pas souhaité commenter les revendications de victoire du camp présidentiel.

Alors que les observateurs de l’UA ont qualifié mercredi soir le scrutin de «libre et honnête» selon les premiers éléments en leur possession, ceux de la SADC n’avaient toujours fait aucun commentaire jeudi à la mi-journée.

@direct

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 01/08/2013