Tu es de la 'matière 1ère'! Fais ton Combat, Diaspora Africaine!

Alors que la prospérité était au rendez-vous avec l'Occident, celle-ci ne t'a pas donné ton rêve. Et pour ceux/celles qui s'y sont distingués/es par leurs talents voir compétences exceptionnels dans divers domaines, elle est toujours restée timide et très réservée lorsqu'il faut leur reconnaitre leurs mérites. A présent que les crises successives y ont fait le lit pour la galère, qu'elle sort te réserve-t-elle? Penses-y!

Alors que la prospérité était au rendez-vous avec l'Occident, celle-ci ne t'a pas donné ton rêve. Et pour ceux/celles qui s'y sont distingués/es par leurs talents voir compétences exceptionnels dans divers domaines, elle est toujours restée timide et très réservée lorsqu'il faut leur reconnaitre leurs mérites. A présent que les crises successives y ont fait le lit pour la galère, qu'elle sort te réserve-t-elle? Penses-y!
Lorsque tu étais encore en Afrique (si tu y étais né/e), ton statut et celui de ta terre auprès de l'Occident était matière première. Lorsque, par la force des choses, bonnes ou mauvaises, tu t'es retrouvé en Occident, ton statut et celui de ta terre est encore matière première. Mais ce statut peut changer si tu prends le courage de faire ton combat.

Pour la majorité des membres de la Diaspora, c'est la misère et l'avenir incertain créés et entretenus par des groupes d'intérêts nationaux et leurs maitres étrangers, qui les ont forcés à quitter l'Afrique. Ce qui révèle l'exécution d'un plan stratégique mis en application dans le but de continuer à faire main basse sur les ressources Africaines: naturelles et humaines. C'est comme taper dans le tas pour semer la panique et arracher la proie. Et en plus, se mettre un peu plus loin pour miroiter des situations de confort et de refuge. En d'autres termes, c'est une stratégie génialement conçue (démoniaque dans le cas-ci) dont la mission est de déstabiliser systématiquement des nations au sous-sol les plus riches de l'Afrique et leurs organisations sociales.
Une fois en Occident, tu te rends compte que tu es une ressource humaine de grande valeur, pour la plupart du temps. Mais à qui l'on ne retourne jamais sa valeur. Au contraire tout est fait exprès pour garder la pression sur toi afin que tu n'aies pas le temps de réfléchir au-delà de ton quotidien, même si des jardins et librairies publiques ne font point défaut. Pendant ce temps, des politiques décidées aux hauts niveaux sont mises en application pour s'assurer de décourager le départ de l'Occident des plus éclairés et des plus dotés de compétences diverses dont l'Occident bénéficie. Rappelles-toi le statut qu'elle t'a donné.

Ainsi, de loin, par le mythe de déception démocratique, l'on encourage, soutient, et finance l'émergence et le maintien de leadership apatride dont la gestion des affaires du peuple ne sont que la catastrophe. L'objectif étant, entre autres, de décourager tout élan de retour en Afrique des plus équipées/es et vaillants/es, mais dont les projets de retours ne reposent seulement que sur des analyses objectives et non stratégiques. Pendant ce temps, la roue du temps continue de tourner et ne tourne qu'au profit des pilleurs des nations.

Voila le système savamment conçu pour te "lier" et te "dévaliser". Un système dont les gardiens y dévouent tous les moyens. En exemple, la France de N. Sarkozy, en 2011, bien que financièrement handicapée pour faire une vraie guerre, a obtenue l'assistance de OTAN et l'ONU pour faire la guerre de déconstruction Africaine à la Lybie de Kadhafy et à la Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo dans la même année. Ceci pour empêcher la mise en circulation de la nouvelle monnaie Africaine sous le leadership de Kadhafy et celle Ivoirienne par Gbagbo. Deux monnaies vraies qui crucifieraient pour toujours le Franc CFA, papier à valeur de papier ordinaire de toilette que la France imprime à volonté et donne pour prendre gratuitement les ressources Africaines, en plus d'encaisser les coût de change sur les transactions Africaines de la zone CFA avec les autres monnaies. Raison pour laquelle les investisseurs avertis non-Africains et Africains refusent de faire des investissements quantitatifs et qualitatifs dotés de réelles capacités d'amélioration radicale dans de la vie des peuples de la Zone CFA. Car faire de tels investissements, c'est travailler avec ses propres ressources pour enrichir la France au détriment de ses peuples. Aussi, à l'exception de quelques investisseurs Français, bras droit du gouvernement Français, même les investisseurs Européens n'y trouvent pas toujours leurs comptes. Ceci explique bien les raisons pour lesquelles la zone CFA ne reçoit pas et ne peut recevoir d'investissements directs étrangers importants.

Depuis l'époque des indépendances Africaines (1950), chaque année, le trésor Français ne cesse d'encaisser de force 500 milliards de dollars auprès des pays de la zone CFA pour remboursement mandataire de dette coloniale. Ainsi elle dépouille l'Afrique de toutes parts avec le soutien de ses pays alliés et ses agents Africains apatrides.

Donc, le Franc CFA est une réelle gangrène que la France a fortement implantée dans les pieds de l'Afrique et entretient avec le soutien de ses alliés qui y trouvent aussi leurs intérêts stratégiques. L'objectif étant de faire progresser cette gangrène pour infecter tout le corps, donc toute l'Afrique sans exclusion: francophone, anglophone, luxophone, etc. Aucun membre, ni aucune cellule de ce corps ne devrait y échapper, selon le plan.

En effet depuis quelques années, le Nigéria, récemment déclarée première puissance économique Africaine, est déjà sous attaque de déstabilisation systématique programmée. Notons que le "Rapport Lionel Zinsou/Hubert Védrine, Déc. 2013", un document stratégique du gouvernement Français de reconquête Africaine, préconise la nécessité d'étendre le Franc CFA aux pays comme le Nigeria et le Ghana. Quant à la deuxième puissance économique Africaine, l'Afrique du Sud, elle est prise à parti pour son appartenance à L'organisation BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Sud Afrique). Observons que pendant ce temps, la pression de déstabilisation et d'anti auto-détermination est aussi mise sur le "nouvel enfant technologique de l'Afrique", le Kényan.

On comprend donc que toute l'Afrique est dangereusement menacée de péril. Briser et mettre fin à l'existence du Franc CFA et empêcher son remplacement par les mêmes auteurs devient le combat généralisé de tout Africain et toute Africaine. Riches et pauvres intègres, leaders politiques et militaires intègres, leaders de la société civil intègres sont appelés à prendre le devant de ce combat à eux légué par la génération qui a combattu pour les indépendances et l'auto-détermination Africaines. Les récents propos de l'ancien président Français Nicolas Sarkozy ne viennent qu'apporter de l'eau au moulin de ce combat. En effet, dans un interview du 04 Janvier 2016 sur BFM/TV, il s'exprimait ainsi, « La France ne peut pas permettre que ses anciennes colonies créent leur propre monnaie pour avoir le contrôle total sur leur Banque centrale. Si cela se produit, ce sera une catastrophe pour le Trésor public qui pourra entraîner la France au rang de 20ème puissance économique mondiale. Pas question de laisser les colonies françaises d'Afrique avoir leur propre monnaie »

Refuse de continuer d'être victime! Commence à redresser la tête. Engages-toi dans les actions visant à l'émergence d'un type nouveau, un type patriote de leaders et peuples en Afrique. "Commence à construire ton pont". Investis-toi maintenant pour y garantir tes investissements actuels et futurs. Ton engagement est plus qu'urgent. Va faire ton combat! Plus il y en aura qui s'engageront vite, plus grand sera l'impact.

Par contre, si tu refuses, et continue de fuir et de te cacher, alors ne te plains pas lorsque tu verras la désolation passer de pays en pays en Afrique, brisant efforts et espoir. Ne te plains pas de voir tes compatriotes, soient-ils/elles présidents/es, ministres, parlementaires, ou chefs de partis politiques agents locaux des groupes d'intérêts et gouvernements étrangers aux élans coloniaux et prédateurs, se passer les mains à la tête des pays Africains et ses institutions. Ne te plains pas de voir des flots de refugiés et d'immigrants dans ta ville de résidence que tu auras du mal à pouvoir assister dignement. Ceci à cause de ta situation de matière première de la quelle tu refuserais de te sortir de force et par tous les moyens.

Par : Wole – Contributrice sur www.générationnéhémie.com

Wole

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau