Tchad: Hissène Habré placé en garde à vue au Sénégal

L'ancien Chef d'Etat tchadien, exilé dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest depuis 23 ans, est accusé de crime contre l'humanité.

hissene-habre-1.jpg

Hissène Habré est depuis ce 30 juin 2013 entre les mains de la Brigade d'intervention polyvalente (Bip) au Sénégal. L'ex Président tchadien fait l'objet des poursuites judiciaires pour crimes contre l'humanité. Sa garde à vue entre dans le cadre d'une enquête ouverte en février dernier et menée par le Tribunal spécial en charge du dossier. Mais comme le note RFI, M. Habré ne devrait toutefois pas comparaître devant la justice avant début 2015 puisque, l'enquête préliminaire n'est pas terminée. Un responsable du Ministère de la justice sénégalais, joint au téléphone, a d'ailleurs affirmé au média français que: «Hissène Habré a été interpellé et placé en garde à vue, en attendant d'être entendu par le Procureur général des Chambres extraordinaires».

L’interpellation d'Hissène Habré à Dakar intervient quelques jours seulement après La Visite De Barack Obama Dans La Capitale Sénégalaise. Le Chef de l'Etat sénégalais, Macky Sall, arrivé au pouvoir en 2012, avait fait de son jugement l'une des priorités de son mandat. Selon certaines sources, le Président américain aurait félicite le Sénégal dans ses efforts pour faire avancer ce dossier. Un des avocats de M. Habré, Me El Hadji Diouf, dénonce «un acharnement» contre son client. Il a également fait savoir sur une radio locale que l'ancien Président tchadien, arrêté par des gendarmes à son domicile à Dakar, a été «conduit vers une destination inconnue». Né le 13 août 1942, Hissène Habré a passé huit ans au pouvoir (juin 1982-décembre 1990) au Tchad, avant d'être renversé par l'actuel Président Idriss Itno Deby.

Depuis son départ en exil, il est soupçonné d'être responsable de la mort de près de 40 000 personnes. Selon certaines sources, 300 détenus politiques auraient été exécutés sommairement au Tchad la veille de son départ, en novembre 1990. Par ailleurs, plusieurs fosses communes ont été découvertes à 25km de Ndjamena, la capitale tchadienne. Le rapport de la commission d'enquête comptabilise quelque 80 000 orphelins issus de la terreur du régime Habré. Suite à toutes ces accusations, des poursuites ont été engagées contre l'ex Chef d'Etat en 2003. Elles ont abouti à la délivrance d'un mandat d'arrêt international le 19 décembre 2005.

Après son arrestation qui s'en est suivie et une garde à vue de quelques jours; Hissène Habré a été relâché en 2006, la justice sénégalaise s'étant finalement déclarée incompétente, l'affaire a été portée au niveau de l'Union africaine. L'interpellation d'hier marque donc un nouvel épisode dans cette affaire qui l'oppose à la justice internationale.

© Joseph Samuel Zoé (avec RFI) | L'Actu

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau