Royaume Uni: Margaret Thatcher a soutenu le massacre des noirs sud-africains

Margareth Thatcher s'était non seulement opposée aux sanctions contre le régime raciste sud-africain, mais elle avait financièrement, matériellement et militairement soutenu ce régime qui avait massacré les Noirs en Afrique du Sud. 

margaret-thatcher-9504796-2-402.jpg

Décédée le 8 avril dernier à Londres à l’âge de 87 ans des suites d’un accident vasculaire cérébral, Margaret Hilda Thatcher était Première ministre du Royaume-Uni du 4 mai 1979 au 28 novembre 1990. Elle aura droit aux funérailles officielles le 17 avril prochain. Elle recevra des honneurs militaires à la St Paul’s cathedral. Un grand honneur accordé par autorisation royale. De nombreux éloges, mais aussi des critiques sont formulées depuis l'annonce de son décès. Les prises de positions de Margareth Thatcher relatives à l'apartheid continuent d‘être critiquées après sa mort.

Les prises de positions de Margareth Thatcher sur la politique d’apartheid avaient déjà créé des tensions au sein du commonwealth. Certains diplomates estiment surtout qu'elle s’était trompée en ne percevant pas que l'Anc était attaché aux valeurs démocratiques et humanistes. Excuses de David Cameron pour Mme Thatcher Margareth Thatcher est particulièrement  saluée au Royaume-Uni. Mais, le premier ministre britannique David Cameron a fait la part des choses en rendant hommage à celle qui a «sauvé son pays». Il a salué son l’«immense courage» de Margareth Thatcher et exprimé sa tristesse d'avoir perdu «un grand leader, une grand Première ministre, une grande Britannique». S’il estime que Margaret Thatcher restera dans les mémoires comme «la meilleure Première ministre du pays en temps de paix», David Cameron s’est senti obligé de présenter ses excuses pour les politiques d'apartheid de Margareth Thatcher.

David Cameron a reconnu que Margaret Thatcher avait eu tort d'avoir de qualifier les combattants de l'Anc de «terroristes» pendant la période de l'apartheid. Chef du Parti conservateur et Premier ministre britannique, Davis Cameron, qui a eu l’occasion de rencontrer Nelson Mandela, a déclaré que son parti avait fait des «erreurs commises dans le passé en ce qui concerne les relations avec l'Anc», en omettant d'introduire des dures sanctions contre l'apartheid en Afrique du Sud. Margareth Thatcher était systématiquement contre les appels internationaux visant à introduire des sanctions économiques contre le régime raciste qui tenait le pouvoir en Afrique du Sud. Elle avait mené à l’époque une bataille acharnée avec des militants pacifistes et anti-apartheid en Grande-Bretagne. David Cameron a déclaré que Nelson Mandela était «l'un des plus grands hommes vivants».

Leader aux convictions conservatrices

Les commentaires de David Cameron ont plutôt été bien accueillis par les anciens combattants du de l’Anc qui ont combattu la politique cruelle de ségrégation raciale. Politique soutenue par les conservateurs britanniques pendent toute la période de Margareth Thatcher comme Premier ministre (1979 - 1990). Période caractérisée par la répression des manifestations et l’escalade de la violence dans les townships d'Afrique du Sud. Dirigeant de l'opposition, Ed Milibrand a déclaré que «les travaillistes ont souvent été en désaccord avec elle, ce qui ne nous empêche pas d'éprouver le plus grand respect envers ses accomplissements politiques et sa force de caractère.»

Le président américain Barack Obama a salué l'«un des grands avocats de la liberté» et indiqué que son mandat de Première ministre « est un exemple pour nos filles : aucun plafond de verre n'est impossible à briser», a-t-il dit. Pour le président russe Vladimir poutine, c’est «l'une des personnalités politiques les plus remarquables du monde moderne». L’ancien dirigeant soviétique Michael Gorbatchev a dit de Margareth Thatcher qu’elle est une «personne brillante» qui restera «dans nos mémoires, comme dans l'Histoire». La chancelière allemande Angela Merkel a dit que Margaret Thatcher a été un «leader extraordinaire de notre époque.» Pareil pour le président français François Hollande qui a fait remarquer que Margaret Thatcher «aura profondément marqué l'Histoire de son pays.» Il a surtout précisé dans un communiqué que «Tout au long de sa vie publique, avec des convictions conservatrices qu’elle assumait pleinement, elle fut soucieuse du rayonnement du Royaume-Uni et de la défense de ses intérêts».

Personnalité controversée

Pour le chef historique du syndicat polonais Solidarité Lech Walesa, c’est l'engagement de Margaret Thatcher pour la délivrance de l'Europe de l’est du communisme qu’il voit en premier. Selon le maire de Rome Gianni Alemanno, on «ne peut que s'incliner face à une femme qui a été une figure majeure.» Ceci malgré ses désaccords politiques que l’on peut avoir avec Margaret Thatcher. La presse britannique est partagée quant au bilan de l'action de Margareth Thatcher. Si la presse internationale salue globalement la stature exceptionnelle de Margaret Thatcher, nombre de quotidiens et périodiques ont mis l’accent sur une personnalité controversée.

Margareth Thatcher fit son entrée au Parlement britannique en 1959. Arrivée au pouvoir dans un pays en situation d'instabilité, Margaret Thatcher a redressé l'économie en mettant en place une série de réformes libérales radicales. Effectuant le plus long mandat ininterrompu de Premier ministre au Royaume-Uni depuis le début du XIXe siècle, elle est devenue «par sa personnalité autant que par ses réalisations, la plus renommée des leaders politiques britanniques depuis Winston Churchill». Elle est et reste la première et unique femme à avoir dirigé le Parti conservateur de 1975 à 1990. A cause de son anticommunisme symbolisé par sa fermeté face aux grévistes de la faim de l'Ira en 1981, le surnom de «Dame de Fer» lui fut décerné en janvier 1976 par le journal soviétique L’Etoile rouge, un organe de l'armée soviétique.

© Edmond Kamguia K. | La Nouvelle Expression

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau