Patrice Lumumba a-t-il été assassiné par les services secrets britanniques?

lumumba-1.jpg

Une vieille affaire refait surface : l’assassinat de Patrice Lumumba en 1961, un des grands mystères de l’histoire contemporaine africaine.

Le héros de l’indépendance congolaise aurait été assassiné par les services secrets britanniques.

Une nouvelle piste après les accusations lancées contre la CIA et ensuite contre les forces de sécurité belges, une piste révélée par un lord britannique. Qui est ce lord et d’où viennent ces informations ?

Avec notre correspondant à Londres, Adrien Moss

C’est un lord travailliste, un ancien militant syndicaliste qui a été fait baron et est devenu lord Lea of Crondall. Il n’est que le messager dans cette histoire. Il dit qu’il a reçu les confidences de l’une de ses collègues, qui est morte en mars 2010. Cette lady, Daphne Park, était du bord opposé. Elle était au Parti conservateur et avait été faite baronne Park de Monmouth pour services rendus aux services secrets. Elle avait été en effet agent du MI6, le contre-espionnage britannique au Congo Belge en 1959. Officiellement, elle était consul à Léopoldville (aujourd’hui Kinshasa) juste avant que le pays ne gagne son indépendance après la colonisation belge qui avait duré 75 ans.

Qu’a dit la baronne au baron de Crondall ?

D’après lord Lea of Crondall, c’est à l’automne 2009, quelques mois avant sa mort, que l’ancien agent secret lui a fait ses confidences. Ils sont dans le salon de thé de la Chambre des Lords, ils parlent de la mort de Patrice Lumumba, du mystère qui l’entoure encore aujourd’hui. Lumumba, héros de l’indépendance, avait été le Premier ministre du premier gouvernement du Congo indépendant, mais que « ce gouvernement avait été renversé par un coup d’Etat et que Lumumba avait été fusillé sans que Bruxelles ou Washington lèvent le petit doigt. On a aussi parlé des services secrets britanniques », dit le lord travailliste. « Ils pourraient bien être impliqués », dit-il. Et d’après lui, c’est à ce moment-là que l’ancienne chef du MI6 du Congo Belge lance sa bombe à retardement. Elle lui dit : « Ils le sont puisque c’est moi qui aie tout organisé ».

Comment sont accueillies ces révélations ?

Ces informations sont accueillies avec un grand scepticisme. Plusieurs spécialistes notamment l’historien belge Ludo de Witte, assurent que Daphne Park se vante. Pour lui, ce sont des agents belges qui ont tué Lumumba et le gouvernement belge s’est d’ailleurs excusé. Lord Lea Crondall, dit lady Park avait toute sa tête lorsqu’elle lui a fait cette confidence, mais plusieurs spécialistes du monde des renseignements ne croient pas à cette nouvelle version. Tous reconnaissent le rôle important qu’a pu jouer Daphne Park qui était considérée comme la reine des espionnes de cette partie de l’Afrique. Mais tous soulignent aussi que Lumumba avait fait l’erreur d’appeler Moscou au secours et aussi bien les Belges que les Américains ne voulaient pas que cette nouvelle République du Congo bascule du côté soviétique.

En fait, le journal le Times, qui était mardi le seul à publier cette histoire dans sa version papier, revient ce matin sur l’histoire. Il rappelle les extraordinaires rumeurs qui circulent sur la mort de Patrice Lumumba, par exemple que la CIA voulait le supprimer avec du dentifrice empoisonné qu’on avait mis dans sa salle de bain. Mais finalement, le chef de la CIA basé à Léopolville avait été si surpris par le complot qu’il avait jeté le dentifrice dans le fleuve Congo. En tout cas pour le Times, ce qu’il faudrait c’est que le MI6 ouvre ses archives pour qu’on sache enfin la vérité sur la mort de Patrice Lumumba.

Par RFI

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau