ALERTE ALERTE ALERTE!!!!!!! LES ETUDIANTS CONGOLAIS EN INDE EN GRAND DANGER...

L'incident a eu lieu dans la cité de Jalandhar (Jalandhar city,bus stand) voici les circonstances... Tout a commencé avec l'étudiant nommé Eddy Kabengele (ici sur la photo en sweet bleu à capuche, entouré de policiers indiens) il se dirigeait vers le bus stand pour prendre son bus aux environs de 15 H une voiture avec à bord des indiens essaie de le tamponner, de ce fait les indiens sont descendus.

etudiant-congolais.jpg

Eddy leur demande pourquoi ils ont fait cela,les indiens se moquent de lui et sortent des battes de cricket,se sentant menacer Eddy prend la fuite jusqu'à Dashmesh Nagar (à 500 metres du bus stand) dans la maison de ses amis ,Aurry et Gommy,comme dans la maison il n'y avait personne ,Eddy se retrouve seul et sans choix! Il se fait alors tabasser par 7 indiens et ce pendant une quinzaine de minute,par chance une fille congolaise du nom de Naomie Kabinda passait son chemin et vu qu'un noir se faisait battre,elle s'arrêta et appela son frère,Damien Mupepe qui arriva et repoussa les indiens .

Damien confirme avoir trouvé Eddy en sang et abattu,malgré la police qui était sur place et qui n'a rien fait, Damien confirme et reconnait bien les visage des ces officiers. La presse Indienne était presente ils ont pris des vidéos et des photos qu'il refusent de nous montrer. Damien appelle les congolais en urgence,21 étudiants congolais arrivèrent y compris le président des congolais Giresse Mbuyamba ,Ils trouvèrent une foule de gens,mais la bagarre était déjà finie et la police faisait fuir ces indiens,six d'entre eux se sont échappés ,un seul fut saisit avant d'être relâché par la police,ce qui provoqua la colère des congolais,qui se mirent à crier et à hurler dans tous les sens en essayant de s'expliquer avec la police.

Sur ces tiraillement nul ne sait comment un cameraman affirme avoir été bousculé et vu casser sa camera,nous ne connaissons pas l'auteur de cet acte. Sous la pression des indiens la police fut obligée de nous emmener au commissariat le plus proche (Bus stand Jalandhar),nous étions 21 étudiants dans les Jeep de la police poursuivis par une foule indienne. La police décida de nous déplacer encore au DISTRICT 7...une fois arrivés ,les policiers nous confisquent les téléphones et nous obligent à entrer dans les cellules de détention,nous avions essayé de comprendre le pourquoi de cet acte,puisque nous étions venus pour négocier mais ils ont retourné la situation contre nous,en contestant ,il prirent leurs bâtons et commencèrent a nous battre comme on le fait avec des animaux, mais refusant toute violence ,nous nous sommes rendus et nous entrâmes dans les cellules.

Un haut gradé nous accuse de l'avoir bousculé,moi seul ai réussit à m'échapper sous des coup de bâtons et je me suis retrouvé dehors,alertant ainsi les autres compatriote du danger. Les détenus confirme avoir été tabassés,torturés dans la cellule a coup de bâtons,Fridolain Mukeba a perdu connaissance durant la nuit, mais ils l'ont gardé dans la cellule sans aucun traitement ,aujourd'hui ils ont été embarqués pour la cours de Jalandhar (JURIDICIAL COURTS JALANDHAR) qui les a transféré à la prison centrale de Shiarpur (le nom n'est pas sur) l'endroit se trouve a 2 H de route de Jalandhar. Lisez la suite sur kmt

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/06/2013