Italie/ Un politique italien accuse le père d'une ministre noire de l'avoir envoûté

Roberto Calderoli est persuadé que le père de Cécile Kyenge lui a jeté un sort pour le punir d'avoir comparé l'ex-ministre de l'intégration à un orang-outang.

Ministre

Un politique italien accuse le père d'une ministre noire de l'avoir envoûté Membre du parti de la Ligue du Nord, Roberto Calderoli se croit envoûté par le père de Cécile Kyenge, qu'il avait comparée l'année dernière à un "orang-outang".

"Je dois trouver un exorciste."

Roberto Calderoli, ex-ministre italien de Silvio Berlusconi et membre du parti de la Ligue du nord, est inquiet. Depuis un an, la vie ne lui sourit pas: hospitalisations, accidents, décès... Le 19 août, la découverte d'un serpent de deux mètres dans sa cuisine l'alerte. Au lieu de blâmer la malchance, le sénateur pointe un coupable: Clément Kikoko Kyenge. Leader tribal en République démocratie du Congo, il est aussi le père de Cécile Kyenge, ex-ministre de l'intégration victime de propos racistes de la part de plusieurs politiques, dont Roberto Calderoli. Pour ce dernier, pas de doute: si la malchance le poursuit, c'est à cause de la magie noire.

"Libérer des mauvaises pensées"

Clément Kikoko Kyenge n'avait pourtant que de bonnes intentions. En juillet 2013, comme le rappelle Metronews, Roberto Calderoli croyait bon d'expliquer qu'il "ne peux pas ne pas penser à un orang-outang" en voyant Cécile Kyenge, une sortie condamnée par la classe politique mais jugée comme une "blague sympathique" par la Ligue du Nord. La ministre, membre du Parti démocrate, s'était dite "attristée pour l'image de l'Italie". Au Congo, son père préparait une autre réponse: un rituel pour libérer Roberto Calderoli "des mauvaises pensées et des paroles blessantes".

Filmée pour le site de l'hebdomadaire Oggi, la prière n'appelait pas à la vengeance, selon le père de Cécile Kyenge. Le sénateur italien y voit pourtant la source de ses ennuis. Décidé à trouver une issue à cette affaire, il a affirmé au même média être prêt à s'adresser à Clément Kikoko Kyenge pour qu'il annule son envoûtement. Lui-même interrogé par Oggi, le chef tribal a expliqué que les "ancêtres" pouvaient mettre en doute la sincérité des excuses faites à l'époque par le sénateur à sa fille. "Si ses excuses ont été le fruit du calcul et de l'opportunité, les ancêtres ont pu devenir nerveux", a-t-il glissé, rapporte Metronews. Quelques jours après sa comparaison animalière, Roberto Calderoli s'était excusé auprès de Cécile Kyenge pou sa "blague malheureuse", précisant à renfort d'exemples qu'il comparait souvent les gens à des animaux, rapporte le International Business Times

@ http://www.lexpress.fr

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau