Grèce: des centaines de manifestants contre le racisme

7-6.jpg

Des centaines de Grecs et des immigrés ont participé samedi à un défilé pacifique à Athènes contre le racisme et l'extrême-droite pour protester contre les agressions xénophobes qui se sont multipliées en Grèce.

Près de 3.000 personnes, selon la chaîne publique NET, ont participé à la manifestation organisée par des municipalités, des associations, des communautés d'immigrés et par le parti de la gauche radicale Syriza (opposition). "J'ai été victime d'une agression raciste et lorsque j'ai essayé de porter plainte, j'ai été arrêté.

Ici la police, c'est comme des nazis", a déclaré à l'AFP Gildas Batola, 35 ans, originaire du Congo. Les manifestants brandissaient des banderoles avec les inscriptions "Plus jamais le fascisme", "Mettez fin aux attaques racistes", "Dehors les néonazis", et aussi un drapeau gay arc-en-ciel. Cette semaine, un pompier âgé de 29 ans et un autre Grec âgé de 25 ans ont été arrêtés après le meurtre d'un immigré pakistanais, poignardé à mort dans la nuit de mercredi à jeudi à Athènes.

Les deux suspects sont soupçonnés d'avoir eu des motivations racistes. Des tracts du parti néonazi Aube Dorée ont été découverts au domicile du suspect de 25 ans. Avant le rassemblement de samedi, la communauté pakistanaise en Grèce a organisé une prière à la mémoire de la victime dans une place du centre d'Athènes.

Quelque 150 personnes ont assisté à cette prière, en présence du cercueil contenant le corps du Pakistanais tué, selon un photographe de l'AFP. L'ambassade des Etats-Unis en Grèce a mis en garde en novembre ses ressortissants contre le risque d'agressions au faciès dans les rues grecques.

Les ONG imputent ce rebond des agressions racistes au parti néonazi Aube dorée, qui est entré pour la première fois au parlement grec en juin avec 7% des voix et 18 députés, sur fond de grave crise économique et sociale. De récents sondages créditent ce parti d'un taux de popularité de 10%.

© 2013 AFP

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau