Gabon: Cinq hommes interpellés pour le meurtre d'un Camerounais

Ils sont soupçonnes d’être Impliqués dans l'assassinat du transporteur routier Amadou Yogne en janvier dernier.

La police gabonaise a récemment mis la main sur cinq hommes, soupçonnés d'être impliqués dans le meurtre d'un routier camerounais en Janvier dernier, rapporte le journal Gabon Matin. Amadou Yogne, transporteur routier de nationalité camerounaise, avait disparu le mois dernier selon le journal, c'est sa famille qui, inquiète de ne plus avoir de ses nouvelles, a alerté les autorités judiciaires quelques jours plus tard. Informés, les éléments de la Brigade de NdjoIé Setrag ont interpellé le nommé Sembe Hinze Jolvy, dernière personne à l'avoir vu vivant.

Ce dernier a été appréhendé le 26 janvier en possession du véhicule de la victime. Lors de son interrogatoire, le suspect a donné deux versions aux enquêteurs. «Ceux qui ne fera qu’alourdir les soupçons qui pesaient sur lui», écrit le journal qui souligne que dans sa première version, Sembe Hinze Jolvy a avoué être le meurtrier du transporteur camerounais. Selon ses aveux, il aurait commis cet acte dans le but de voler la voiture de la victime pour l'offrir en cadeau à sa belle-mère. Mais cette version va changer plus tard pour faire place à une autre.

Dans cette deuxième version, le suspect confie qu’il avait été contacté par des personnes qui avaient besoin d'organes humains. «Cette dernière version paraissant plus plausible, a amené le Parquet de Lambaréné à introduire l'antenne provinciale de Police Judiciaire (PJ) dans l'affaire pour plus d'éclaircissements», indique le journal, qui souligne que l'enquête sur l'assassinat de Amadou Yogne a été accélérée grâce au concours de trois juridictions à Lambaréné, Makokou et Libreville. Ce qui a permis de mettre la main sur les cinq présumés assassins, écroués depuis jeudi dernier à la prison de Lambaréné.

«Les prémices de cette enquête ont permis de mettre la main sur llombou Bonssengui Philipe et Ossombi Antoine-Médard qui, selon Sembe Service Hinze, avaient contacté ce dernier et lui avaient fixé un rendez-vous en janvier dernier au rond-point de Nzeng-Ayong pour discuter de l'affaire dans les détails», relate le journal. C'est au cours de cette rencontre, à laquelle aurait participé une troisième personne, inconnue de Sembe Hutu selon ses propres dires, que les deux autres suspects susmentionnés lui auraient proposé 600.000 FCFA pour qu'il leur livre une personne sur qui ils pourraient prélever des organes.

«Aussi, lorsque Sembe Hinze tombe sur l’infortuné Amadou Yogne. Il met son plan en exécution, le tue et recueille son sang. Une fois le meurtre commis, les deux autres hommes, cachés dans la forêt seraient arrivés sur les lieux pour prélever le cœur, la langue et les organes génitaux de la victime», poursuit Gabon Matin. Les organes de la victime auraient été remis aux nommés Emile Tonga et Jean-Marie Olota à Libreville, la capitale.

Le premier cité est présenté comme le 3e protagoniste présent au rendez-vous de Nzen-Ayong, tandis que le second est le cinquième suspect interpellé dans le cadre de cette affaire scabreuse. Lors de leur interpellation, les deux derniers suspects auraient reconnu avoir réceptionné la glacière contenant les organes, avant de la livrer au commanditaire dont on ignore l'identité, apprend-on.

Source: Mutation

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau