Elle transportait de la drogue dans des implants mammaires

mamaire.jpg

Au premier coup d'œil, les policiers espagnols n'y ont vu que du feu. Chaque année, des milliers de personnes tentent de pénétrer en Europe en transportant de la drogue de manière illégale.

Les stratagèmes les plus fous ont déjà été mis en place. Il n'est pas rare que des passeurs ingèrent des sachets de drogue pour échapper aux contrôles. Cette fois, une femme a franchi un cran supplémentaire en décidant de se mutiler et d'utiliser de faux implants mammaires pour transporter d'importantes quantités de cocaïne. Les douaniers de l'aéroport Prat International de Barcelone ont mis en place des contrôles stricts sur tous les vols en provenance des pays «chauds» pour le trafic de stupéfiants, comme la Colombie.

À leur descente de l'avion, ils interrogent tous les passagers. Quelques questions pour préciser l'identité et la provenance de la personne, quelques minutes pour se faire une idée. Sous des pansements tachés de sang La jeune femme arrive de Bogota, ses réponses floues intriguent les policiers qui flairent le côté louche de l'histoire.

Ils l'emmènent à l'écart pour poursuivre l'interrogatoire et constatent alors qu'elle porte «des pansements tachés de sang sous chaque sein». Ils décident de les ôter et découvrent alors deux blessures ouvertes, des incisions dans la partie inférieure des seins. L'opération n'a rien de médical, les cicatrices sont mal refermées. La jeune femme tente tout d'abord de se justifier en expliquant avoir été opérée deux mois plus tôt pour augmenter la taille de sa poitrine.

À l'hôpital, les médecins espagnols lui retirent ses prothèses. Après avoir analysé leur contenu, ils concluent qu'elles sont remplies de cocaïne. Les deux prothèses mammaires ont permis de transporter près de 1,377 kg de cocaïne, qui aurait pu rapporter plus de 60.000 euros.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau