Cour Pénale Internationale: Laurent Gbagbo jugé pour crimes contre l’humanité

Le prédécesseur d’Alassane Dramane Ouattara doit répondre des multiples atrocités perpétrées lors de la crise ivoirienne.

La justice internationale est décidée à punir les hommes s’étant rendu coupables d’actes ignobles. Mais ce qui fait problème actuellement, c’est le fait que la Cour Pénale Internationale (CPI) ait été mise sur pied pour juger uniquement les Chefs d’Etat africains. Les présidents occidentaux n’ont jamais été inquiétés. Les dossiers de Jacques Chirac, Georges Bush (père et fils), et de bien d’autres figures mondiales restent dans les tiroirs de la CPI. Après l’ancien Président libérien Charles Taylor, voici le tour de Laurent Gbagbo.

Au terme des affrontements entre les pro et les anti Ouattara, on a dénombré 3000 morts. Ce bilan est attribué au fondateur du Front Populaire Ivoirien (FPI). Ses partisans sont accusés d’avoir commis des vols, des pillages et des enlèvements. Gbagbo est personnellement épinglé pour avoir ourdi un complot contre Alassane Ouattara. L’actuel Président ivoirien a échappé, à plusieurs reprises, à des commandos chargés de l’éliminer physiquement. On se souvient que l’ex-collaborateur d’Houphouët Boigny, une fois, a eu la vie sauve en se réfugiant dans les locaux de l’Ambassade d’Allemagne à Abidjan. Les camarades de Laurent Gbagbo qui sont pour la plupart terrés à Yopougon, ont déclaré qu’ils n’iront pas aux élections. Ils exigent le retour de leur leader afin que l’unité, la paix et la concorde reviennent en Côte d’Ivoire.

© Lucien EMBOM | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau