Cleveland - Ariel Castro : "Je suis un prédateur sexuel, j'ai besoin d'aide"

Le principal suspect dans la séquestration et le viol de trois jeunes femmes aurait écrit une note en 2004 dans laquelle il reconnaissait être dangereux.

castro-cleveland.jpg

Ariel Castro, principal suspect dans l'enlèvement, la séquestration et le viol de trois jeunes femmes durant une dizaine d'années à Cleveland (Ohio, nord), se qualifiait lui-même de "prédateur sexuel" ayant besoin d'aide dans une note de 2004, selon les médias locaux.

Selon le flux Twitter du journaliste Scott Taylor, de la télévision locale WOIO, cette note a été découverte parmi des dizaines d'autres preuves recueillies par la police en fouillant la maison de Cleveland où les trois jeunes filles étaient séquestrées. "Je suis un prédateur sexuel. J'ai besoin d'aide", indique cette note, selon Scott Taylor.

L'homme réfléchissait à donner toutes ses économies aux victimes

Dans une apparente référence aux victimes, la note dit : "Elles sont ici contre leur volonté parce qu'elles ont commis l'erreur de monter dans la voiture d'un total étranger." "Je ne sais pas pourquoi j'en cherche une autre, j'en ai déjà deux." Scott Taylor dit que le suspect écrit aussi qu'il veut se suicider et "donner toutes (s)es économies à (s)es victimes".

Le chef de la police de Cleveland Ed Tomba a paru confirmer l'existence de cette note lors d'une conférence de presse mercredi, quand un journaliste lui a demandé si un "message de suicide" avait été trouvé. "Je ne peux pas parler de la découverte d'une preuve, il y en a plus de deux cents qui ont été recueillies dans la maison de Seymour Avenue, toutes vont être étudiées", a-t-il dit. L'ancien chauffeur de bus de 52 ans a été inculpé jeudi pour viols et séquestrations, soupçonné d'avoir séquestré et violé chez lui pendant une dizaine d'années Amanda Berry, 27 ans -qui a donné naissance à une fille, Jocelyn, aujourd'hui âgée de 6 ans -, Gina DeJesus, 23 ans, et Michelle Knight, 32 ans.

@AFP

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau