Canada: L'ASFC saisit des billets contrefaits, deux Camerounais interpellés

 

L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a annoncé aujourd'hui que des accusations ont été déposées hier contre deux individus de Montréal, Lucien Kamgaing Kamdem, 37 ans, et sa conjointe, Nadège Faustine Noucbibem, 32 ans, pour avoir eu en leur possession et tenté d'introduire au Canada de la monnaie contrefaite, une marchandise dont l'importation et la possession est prohibée en vertu du Code criminel. L'enquête de l'ASFC a été menée avec l'appui de représentants des douanes françaises (la Direction générale des douanes et droits indirects de la République française) et de la Gendarmerie royale du Canada. L'enquête de l'ASFC a débuté à la suite de l'interception d'un colis en provenance du Cameroun destiné au Canada via la France. Celui-ci contenait 423 billets contrefaits en devises canadiennes.

Les enquêteurs de l'ASFC ont mené une perquisition au domicile du destinataire à Montréal. Lors de cette perquisition, plusieurs articles ont été saisis, notamment d'autres billets contrefaits en devises canadiennes, américaines et en euros, ainsi que des trousses de produits servant à la fraude à l'argent noir. Des liasses de billets blancs et noirs sans dénomination perceptible ont également été saisies. Selon l'enquête de l'ASFC, les articles saisis étaient destinés à mettre à exécution une arnaque à l'argent noir, communément appelée « black money ». Dans ce type d'arnaque, les fraudeurs prétendent que la dénomination des billets a été masquée afin d'en faciliter le passage à la frontière. Les victimes doivent ensuite débourser des sommes considérables d'argent afin de se procurer des produits servant à ramener les billets en bon état.

La Division des enquêtes criminelles de l'ASFC collabore étroitement avec ses partenaires en matière d'exécution de la loi, au Canada et à l'étranger, pour empêcher l'importation illégale de marchandises tout en poursuivant en justice ceux qui contreviennent aux lois canadiennes. Il faut souligner que cette interception a été effectuée au moment de l'importation, avant que les billets n'aient été utilisés frauduleusement. Ainsi, les agents de l'ASFC, avec l'appui de leurs partenaires, ont contribué à protéger la population canadienne d'une arnaque avant qu'elle n'ait été commise. NB: La titraille est de la rédaction de Camer.be © Source : lelezard.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau