Cameroun: sept Français, dont quatre enfants, enlevés et emmenés au Nigeria

Sept Français ont été victimes d'un enlèvement dans le nord du Cameroun, à la frontière avec le Nigeria. Les ressortissants français ont été enlevés par des hommes armés circulant à moto dans la localité camerounaise de Dadanga, au nord du pays, avant d'être conduits en territoire nigérian.

Sept Français ont été victimes d'un enlèvement dans le nord du Cameroun, à la frontière avec le Nigeria. Les ressortissants français ont été enlevés par des hommes armés circulant à moto dans la localité camerounaise de Dadanga, au nord du pays, avant d'être conduits en territoire nigérian. Selon une source proche de l'ambassade de France jointe par leParisien.fr, il s'agit de trois adultes et de quatre enfants qui venaient de visiter le parc naturel de Waza (nord), une réserve de biosphère classée à l'Unesco.

«La famille a été enlevée vers sept heures du matin près du parc, l'alerte a été donnée à l'ambassade autour de midi.» Et d'ajouter : «Il pourrait s'agir d'expatriés mais on n'en sait pas plus pour le moment. Les services de sécurité de l'ambassade sont au contact permanent avec les autorités camerounaises pour amplifier les recherches». Aucune revendication n'a été reçue pour l'instant.L'ambassade n'écarte pas l'hypothèse d'un groupe islamiste nigérian, «mais on ignore s'il s'agit de Boko Haram et ou d'Ansaru», précise-t-elle.

François Hollande a confirmé qu'il s'agissait de trois adultes et de quatre enfants d'une même famille, précisant que les auteurs de l'enlèvement était un groupe de terroriste identifié au Nigeria. Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères doit tenir une conférence de presse à 16h30 avec le Premier ministre malien.

Comme on demandait à François Hollande s'il pouvait s'agir d'un acte de représailles lié à l'intervention militaire française au Mali, le président a répondu: «Je vois surtout l'implantation d'un groupe terroriste, Boko Haram en l'occurence, dans cette partie-là du Cameroun et c'est suffisamment inquiétant pour nous mobiliser». En décembre dernier, un ingénieur français, Francis Collomp, avait été enlevé au Nigeria, un rapt revendiqué par le groupe islamiste nigérian Ansaru qui pourrait être lié à la secte Boko Haram.

Ansaru a aussi revendiqué lundi l'enlèvement ce week-end de sept employés étrangers de la société de construction libanaise Setraco, la plus importante prise d'otages jamais réalisée dans le nord du Nigeria. C'est la première fois que des touristes occidentaux sont enlevés au Cameroun, bien que des prises d'otages au large des cotes camerounaises surviennent régulièrement, la dernière en date étant survenue le 8 février. A l'heure actuelle, rien ne permet de dire qu'Ansaru est responsable de l'enlèvement des Français au nord du Cameroun ce mardi. Le groupe est considéré comme relativement nouveau et en pleine expansion depuis sa revendication de l'enlèvement d'un ressortissant français en décembre. Certains pensent qu'il est directement lié à la secte extrémiste Boko Haram, dont les actions violentes ont fait des centaines de morts dans le nord et le centre du Nigéria depuis 2009.

Source: Le Parisien.fr

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau