Cameroun - France - Diplomatie : Une ambassadrice pour remplacer Bruno Gain

Christine Robichon est pressentie à l’ambassade de France à Yaoundé après le départ annoncé de l’actuel titulaire du poste.

bruno-gain260412300.jpg

C’est une femme qui sera très probablement nommée ambassadrice de France au Cameroun, sauf dernier changement. Sans être officielle pour l’instant, la nouvelle du choix porté par la présidence française sur Christine Robichon pour remplacer Bruno Gain au Cameroun circule déjà dans les milieux politiques et diplomatiques de Yaoundé. Mme Robichon, 60 ans, est ambassadrice de France au Sri Lanka (Asie du Sud près de l’Inde) depuis le 24 janvier 2010 avec résidence à Colombo, la capitale.

Elle est diplômée de l'Institut des études politiques de Paris (Iep), a été en poste à Damas en Syrie, Rabat au Maroc, Oran en Algérie et Washington aux Etats-Unis avant de devenir en 1998 consul général à Johannesburg en Afrique du Sud. Elle retournera en France en 2002 pour occuper le poste de chef du service des Français à l'étranger à la Direction des Français à l'étranger et des étrangers en France au quai d’Orsay. Elle est promue en 2004 ambassadeur au Soudan. Son premier poste à ce niveau de responsabilité a donc été en Afrique. C’était le temps de la guerre au Darfour.

Christine Robichon avait également été nommée en juin 2009 ambassadrice par l’ex-Premier ministre François Fillon pour assister les familles et les proches des 153 victimes dont 66 Français de l’Airbus A320 qui s'était abîmé au large des Comores. Concrètement, cette mission qui a duré trois mois était d'assister les familles et les proches des victimes françaises ainsi que les familles et les proches résidant en France des autres victimes, en facilitant leurs relations avec les administrations ainsi qu'avec les interlocuteurs yéménites et avec la compagnie sinistrée, Yemenia Airways. Si sa nomination à Yaoundé se confirme, et ce sera très probablement le cas, Christine Robichon sera la première femme à occuper le poste d’ambassadeur de France au Cameroun.

Un poste jusque-là réservé aux hommes : treize en tout, depuis 1960. Le titulaire en poste depuis septembre 2009, Bruno Gain, prend sa retraite en novembre prochain, indiquent nos sources. Il aura exactement 65 ans le 31 octobre 2013. Lorsqu’il est arrivé au Cameroun en 2009, il venait de passer trois ans au poste d’ambassadeur, représentant permanent de la France auprès du Conseil de l’Europe.

Pendant son séjour au Cameroun, Bruno Gain s’est particulièrement illustré dans le suivi de l’affaire de Thierry Michel Atangana, son compatriote incarcéré au Cameroun depuis 16 ans, pour détournement de deniers publics. Une deuxième condamnation de celui-ci le 4 octobre 2012 à 20 ans de prison a d’ailleurs suscité une vive réaction de M. Gain, dans une déclaration à la limite de l’ingérence dans ce processus judiciaire : « J’exprime ainsi le vœu instant que Michel Thierry Atangana puisse dès que possible recouvrer la liberté », dira-t-il dès le lendemain de la condamnation. En fait, la pression de Paris sur Yaoundé pour la libération du Français n’aura jamais été aussi forte que pendant le séjour de Son Excellence Bruno Gain au Cameroun.

© Le Jour : Claude Tadjon

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau