Cameroun - Extrême-Nord : Cavaye se lâche

Il n’a pas digéré d’être écarté de la course au Sénat et s’en est pris aux candidats en leur demandant de ne pas compter sur lui pour la campagne. Je vous (candidats) demande de fouiller vos poches et ne comptez pas sur moi.

cavaye-sali090313275.jpg

Moi je n’ai pas de poche». C’est ainsi que Cavaye Yéguié Djibril, président de l’Assemblée nationale (Pan) et coordonateur régional de la campagne sénatoriale dans l’Extrême-Nord, s’est adressé aux candidats vendredi dernier.

Son humeur a surpris plus d’une personne dans la salle. Cavaye yeguié Djibril a fait des déclarations fracassantes devant toutes les élites et membres du gouvernement. Et l’expression qui a le plus choqué, c’est quand il a expliqué à l’assistance que l’Assemblée nationale reste toujours la chambre haute et a demandé aux candidats de vendre leurs biens pour battre leur campagne car, lui il n’a même pas un cinq francs à dépenser. «Le chef de l’Etat, président national du RDPC, attend de nous une victoire écrasante. Même s’il faut se coucher à même le sol pour donner cette victoire, nous devons le faire.

Seulement, je vous (candidats) demande de fouiller vos poches et ne comptez pas sur moi. Moi je n’ai pas de poche. Allez vendre vos boeufs qui se trouvent sur la route de Odjilla pour avoir l’argent», a déclaré Cavaye, après avoir installé les différentes commissions départementales et présenté les candidats et leurs suppléants. L’honorable Adama Modi n’a pas digéré les propos de Cavaye et subitement, une guerre de mots a été déclenchée en salle entre les deux.

Pour recadrer les débats, Amadou Ali, en sapeur pompier, a calmé Adama Modi surexcité en en essayant d’ajuster les propos de son frère le Pan. En réalité, le Pan a exprimé son mécontentement pour sa candidature biffée par le chef de l’Etat, et s’est attaqué personnellement au doyen Abba Boukar, qui a de tout temps conduit la liste RDPC le conduisant au perchoir. Les propos du Pan en salle n’ont pas plu à toute l’assistance d’autant plus qu’il est même allé jusqu’à exposer Paul Biya, suite à sa réaction sur la disqualification des deux listes de l’Ouest et de l’Adamaoua.

Le Mayo Sava sauve l’honneur

Compte tenu des zones à risques électorales dans la région, notamment le Logone-et-Chari, le Mayo Danay et le Mayo Tsanaga, les élites du Mayo Sava, précisément Talba Malla, secrétaire à l’Organisation du RDPC, et Amadou Ali qui siège au Comité national des sénatoriales, ont expliqués aux militants que le Mayo a tout reçu du président Biya. «Dans le Mayo Sava, on a la deuxième personnalité de la République, nous avons Amadou Ali, vice Premier ministre chargé des relations avec les Assemblées, une personnalité très influente du pays, et Ibrahim Talba Malla, DG de la Sonara et secrétaire à l’Organisation du Comité central. Vous avez un fils du Mayo Sava qui est tête de liste. Vous avez deux fils d’ici qui sont dans le Comité national de cette élection quoi de plus? Vous n’avez pas droit à l’erreur.

Et comme nous savons que ici l’opposition n’a pas de chance, nous, fils du Mayo Sava, sommes obligés de voler au secours des autres départements pour défendre la liste RDPC de la région avec tout ce que cela comporte comme dépense», a conclut le président de la commission départementale du Mayo Sava. Malgré donc les dérapages du coordonnateur régional de la campagne sénatoriale, Cavaye Yeguié Djibril, le vice Premier ministre et le secrétaire à l’Organisation du Comité central du RDPC mettent les bouchés doubles pour convaincre et vaincre.

© L'Actu : Oscarine Mbozo’a

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 08/04/2013