BURKINA FASO,26E ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE THOMAS SANKARA: L’ÉVÉNEMENT SERA COMMÉMORÉ EN 96 HEURES

sankara-campaign290412300.jpgLe « Balai citoyen », en collaboration avec la Fondation Sankara, a organisé une conférence de presse ce mardi 8 octobre 2013. Elle a consisté à informer l’opinion sur les préparatifs du 26e anniversaire de la mort de Thomas Sankara.Au lieu d’une journée, l’anniversaire de la mort de Thomas Sankara sera commémoré cette année en 96 heures. Pour ce faire, le « Balai citoyen » et la Fondation Sankara ont convié la presse pour faire l’état des lieux des préparatifs. D’entrée de jeu, les conférenciers, membres du comité d’organisation, ont tenu à préciser que « Partis politiques et société civile commémoreront ensemble la date anniversaire de la mort de Thomas Sankara ». Mais ce n’est pas pour autant « qu’ils sont tous des politiciens ». Et même que « tous les politiciens de l’opposition ne portent pas Sankara dans leur cœur ». « C’est sûr que l’ombre du Sénat planera sur ce rassemblement, mais le problème du Sénat ne sera pas greffé à cette commémoration », ont-ils tenu à préciser.

A l’occasion de la commémoration du 26e anniversaire de la mort de Thomas Sankara, le « Balai citoyen » et la Fondation Sankara ont formulé deux requêtes à l’endroit du procureur pour le pouvoir en place. La première consiste en une « autorisation de réfectionner la tombe du défunt président et celles de ses douze compagnons. La seconde requête porte sur l’allègement du dispositif policier au cimetière de Dag-noën afin de permettre à ceux qui le désirent d’aller se recueillir sur la tombe du défunt président Thomas Sankara ». « Est-on sûr que la tombe est réellement celle de Thomas Sankara ? » A cette question, les conférenciers ont répondu : « c’est le symbole qui compte. Le fait d’aller se recueillir sur une tombe sur laquelle on a des doutes permet de raviver la flamme patriotique et de faire perdurer les vestiges de la révolution ». De toute façon, disent-ils, une demande de test d’ADN est en Justice pour éclairer cette situation. Pour l’instant, c’est un devoir de mémoire. La commémoration de cette année verra la participation « des camarades du Mali, du Sénégal et même d’Europe ».

Pour renflouer les caisses du mouvement, le « Balai citoyen » mettra, ce jour-là, trois tee-shirts estampillés « Le balai citoyen » avec la photo du président défunt. Pour des raisons de calendrier, il se pourrait que la fête de Tabaski coïncide avec la date anniversaire, mais en dépit de tout, « les activités prévues seront maintenues », a précisé le comité d’organisation.

Le programme des 96 heures - Samedi, 12 octobre à 9h au CBC : Panel : « La construction d’un mouvement révolutionnaire, l’expérience de Thomas Sankara »

- Dimanche, 13 octobre à 8h : nettoyage de la tombe au cimetière de Dag-noën

- Lundi, 14 octobre à 20h : Veillée, projection, débats au domicile Sankara à Paspanga

- Mardi, 15 octobre à l’espace de la mairie de Bogodogo

*15h : rassemblement suivi de la procession

*16h30 : dépôt de gerbes et discours (au cimetière)

*19h : projection de films sur Thomas Sankara

*20h : installation officielle des « clubs cibal »

*21h30 : concert gratui

t © Le Pays : Françoise DEMBELE

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau