BNP Paribas Monaco accusé de blanchiment de capitaux africains

monaco.jpg

Selon un document interne de la banque française mis à jour par Reuters, la filiale monégasque BNP Paribas Wealth Management a encaissé, entre 2008 et 2011, des milliers de chèques en euros en provenance de plusieurs pays africains dont le Gabon, le Sénégal, le Burkina Faso ou encore Madagascar.

L’argent était ensuite transféré dans divers paradis fiscaux. Des centaines de millions d’euros seraient en jeu. Cette multitude de chèques de petits montants visaient à contourner le contrôle des changes dans les pays africains concernés. La fraude aurait pris une ampleur particulièrement importante à Madagascar.

C’est une mission interne de la banque qui a découvert le pot aux roses : « Ces opérations irrégulières portaient sur des petits montants unitaires. L’examen des flux effectués par la banque a permis d'identifier une augmentation du nombre de ces opérations, a attiré l’attention du management local de BNP Paribas et a suscité une mission de l’inspection générale de la banque », a déclaré une porte parole du groupe à l’agence Reuters.

L’ONG Sherpa a déjà saisi le parquet de Monaco pour obtenir l’ouverture information judiciaire pour «blanchiment de capitaux africains.»

agenceecofin.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau