Attaque chimique: le rapport de l’ONU montre la responsabilité d’Assad

syrie-armes-chimiques-300x350-jpg-pagespeed-ic-jamofk0tn9.jpgLa Maison Blanche a estimé lundi que le rapport de l’ONU sur l’attaque chimique du mois dernier en Syrie démontrait que le régime de Bachar al-Assad en portait la responsabilité.

Les informations dans ce rapport, indiquant que du gaz sarin a été lancé au moyen de fusées sol-sol que seul le régime possède, montre clairement qui est responsable de cette attaque, a affirmé le porte-parole de l’exécutif américain, Jay Carney. Les experts de l’ONU qui ont enquêté en Syrie sur l’attaque du 21 août –qui a fait plus de 1.400 morts selon Washington–, ont trouvé des preuves flagrantes et convaincantes de l’utilisation de gaz sarin, selon leur rapport publié lundi. La première page du rapport, remis dimanche au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon par le chef des inspecteurs Aake Sellström, ajoute que des armes chimiques ont été utilisées sur une échelle relativement grande au cours du conflit syrien contre des civils, y compris des enfants.

Le document précise que l’attaque a été perpétrée à l’aide de roquettes sol-sol contenant du gaz sarin. Ban Ki-moon a qualifié lundi l’utilisation d’armes chimiques en Syrie de crimes de guerre.

Egalement lundi, la Maison Blanche a annoncé que M. Obama avait accordé des exemptions à l’embargo sur l’exportation de matériels de défense vers la Syrie, afin de permettre en particulier au personnel d’organisations internationales de se protéger contre les armes chimiques ou de se soigner en cas d’exposition. Ces exemptions, concernant du matériel non-létal, couvrent aussi des équipements de protection contre les armes chimiques (fournis) à des membres de l’opposition syrienne approuvés au préalable par les Etats-Unis, a précisé la porte-parole du Conseil de sécurité nationale,

Caitlin Hayden.

Romandie

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau