AFRIQUE,TÉLÉCOMMUNICATIONS:L’AFRIQUE CENTRALE BIENTÔT INTERCONNECTÉE

 

T l chargement 5

La troisième session de pilotage nationale du projet “Réseau de Télécommunications haut débit à fibre optique de l’Afrique centrale s’est tenue le jeudi 13 mars 2014 dans la cité politique.L’objectif global de cette session, de l’avis du ministère des postes et de Télécommunications, est d’évaluer globalement, l’état d’exécution du projet et de définir les grandes orientations ainsi que les objectifs du projet CAB (Central African Backbone) pour l’année 2014. Pour la troisième réunion du genre, il est beaucoup plus question, d’évaluer la mise en oeuvre du projet à ce jour. Notamment les résultats attendus (indications de performance ou impact du projet). Et d’adopter toutes les mesures nécessaires à leur évaluation et à leur atteinte.

Le CAB est un projet d’infrastructure intégrateur, qui va permettre au pays de l’Afrique centrale dans la majorité encore enclavés numériquement, d’avoir accès aux câbles sous-marin à fibre optique SAT-3 et bien d’autres, à partir des points atterrissement sur la côte camerounaise. En outre, cet accès permettra l’interconnexion des réseaux haut-débit à fibre optique. Et à terme, facilitera la mise sur pied, d’une véritable infrastructure régionale africaine qui reliera l’ensemble du continent.

Par ailleurs, le Projet consiste en la construction d’une dorsale régionale de Télécommunications communément appelé Backbone. La mise en place de ce réseau aboutira ensuite, à une réduction significative du coût des prestations téléphoniques et TIC au Cameroun. L’éclosion des centres d’innovation technologique et d’économie numérique pour accompagner la création des pépinières d’entreprises et des technopoles.

Enfin, le projet CAB va accentuer la capacité des Etats à mettre une véritable administration électronique, en vue de promouvoir l’accès public aux services administratifs essentiels, la numérisation des contenus culturels et touristiques, et l’amélioration de l’image desdits Etats sur l’internet. Cette dorsale se révèle comme une véritable opportunité pour le développement économique, social et culturel de la sous région . De même que l’amélioration de la qualité des communications électronique.

Du reste, la position géographique du Cameroun étant un atout considérable pour cette interconnexion, les trafics des pays voisins seront collectés pour faire du Cameroun un Hub technologique pour l’Afrique centrale. Toutefois, Il convient de signaler que La banque mondiale participe au coût global du projet CAB à travers les contributions de l’AID et de la banque internationale pour la reconstruction et le développement à hauteur de 215 millions de dollars sur une période de 10 ans. Le programme estime pouvoir lever un montant 97.8 millions de dollars auprès du secteur privé.

Décidé en mai 2007 lors d'un sommets des Chefs d'Etats de la zone Cemac, le projet CAB porte sur la pose de 2660 Km au total de fibre optique dont 1000 Km d'infrastructures déjà existantes .

www.camer.be

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau