Afrique: Quand Jean Ping refusait le recomptage de voix Laurent Gbagbo a l’election ivoirienne

Jean Ping, arrivé deuxième à l’élection présidentielle gabonaise, demande le recompter des voix de la dernière élection présidentielle

 

Afrique:  Quand Jean Ping refusait le recomptage de voix à Laurent Gbagbo à l'élection ivoirienne

Arrivé en deuxième position avec 48,23%, derrière Ali Bongo, qui totalise 49,80%, dans les résultats rendus publics ce mercredi par le ministère de l’intérieur, Jean Ping demande le recomptage des voix de la dernière élection présidentielle. En 2011, concernant la contestation de l’élection présidentielle de 2010, Jean Ping, refusait le recomptage de voix, « la réouverture des résultats de l`élection serait une grave injustice et un précédent fâcheux. L’Union Africaine (UA) ne reviendra pas en arrière. Il y a des gens qui demandent de recompter les voix. Les opinions sont libres. Les gens sont libres de dire ce qu’ils veulent. Mais, nous, notre position est claire », Jean Ping (16e session ordinaire de l`Union africaine, l`UA). Le président de la commission africaine indiquait clairement que l’Ua ne reviendra pas en arrière, « On ne reviendra pas en arrière, pas de recomptage, parce que Gbagbo a perdu les élections ». Au lendemain des résultats officiels de la dernière élection présidentielle gabonaise, de nombreux observateurs ne comprennent pas l’obstination de Jean Ping qui exige un recomptage des voix. Un droit qu’il avait refusé à Laurent Gbagbo. L'ancien président de la commission de l’Union africaine,  enseignait  aux ivoiriens, « que la règle de la démocratie est de se plier aux résultats des urnes ». KOACI.COM, Yaoundé Votre Média panafricain KOACI.COM est à Yaoundé ! Une info? Appelez la rédaction camerounaise de Koaci.com, au + 237 691 15 42 77. Ou, cameroun@koaci.com. koaci

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau