Pour 52 % des Français, Sarkozy doit se retirer

La moitié des Français ne veulent pas voir revenir l'ex-chef de l'État. Ils sont 61 % à ne pas souhaiter le voir candidat à la prochaine présidentielle.

sarkozy-2.jpg

Les trois quarts des sympathisants de l'UMP (76 %) souhaitent que Nicolas Sarkozy se présente en 2017, et 62 % voient en lui le meilleur candidat au sein de leur parti, selon un sondage BVA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France publié dimanche. D'une manière générale, 44 % des Français ont une bonne opinion de l'ancien chef de l'État, contre 55 % d'un avis contraire.

Sa cote de popularité atteint 80 % chez les sympathisants de droite, 67 % chez ceux de l'UDI (centristes) et même 58 % chez ceux du Front national. S'agissant de son bilan et de son éventuelle candidature pour la présidentielle de 2017, 49 % des sondés considèrent qu'il a été un bon président (85 % pour les sympathisants de droite) et 47 % qu'il le serait s'il était réélu (84 % à droite). Si 37 % seulement des personnes interrogées disent souhaiter que Nicolas Sarkozy se présente en 2017, cette proportion bondit à 67 % chez les sympathisants de droite et atteint 76 % chez les sympathisants de l'UMP.

En revanche, 52 % des Français souhaitent que l'ex-président de la République se retire définitivement de la vie politique. Et ils sont 61 % à ne pas souhaiter qu'il se représente à la prochaine élection présidentielle. Meilleur candidat à droite 95 % des sympathisants de gauche ne veulent pas d'une candidature de l'ancien président à la prochaine présidentielle. Pour 54 % des sympathisants de droite (62 % pour les sympathisants de l'UMP), il serait le meilleur candidat pour l'UMP en 2017, loin devant Alain Juppé (19 %), François Fillon (13 %), Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet (4 %), et Jean-François Copé (3 %).

Enfin, les Français se montrent partagés sur le caractère "normal" de la souscription lancée par l'UMP après l'invalidation des compte de campagne de l'ex-président (51 % "pas normal" contre 47 % "normal"), mais sont à une écrasante majorité (88 %) hostiles à l'idée de faire un don au premier parti d'opposition. Du côté des sympathisants de l'UMP, si 34 % ont déjà donné ou prévoient de le faire, 64 % n'ont pas l'intention de faire un don pour renflouer les comptes du parti. Sondage réalisé les 10 et 11 juillet auprès d'un échantillon de 982 personnes (recrutées par téléphone et interrogées par Internet) représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

@AFP

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau