Mondiaux Moscou - Du rire aux larmes

1077133-17169080-640-360.jpg

Dénouement cruel pour les Françaises: médaillées d'argent du relais 4x100m, elles ont finalement été déclassées trois heures plus tard. Un coup dur. 2013 Mondiaux Moscou Relais dames Un temps argenté, l’espace de trois heures, le relais féminin tricolore a été contraint de rendre sa médaille du 4x100m. Pour un passage hors-zone, entre la deuxième (Ayodelé Ikuesan) et la troisième (Myriam Soumaré) relayeuse, les Bleues ont été disqualifiées. Derrière la Jamaïque, intouchable ce dimanche, on retrouve désormais les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, qui avaient conjointement déposé une réclamation visant la France.

Lire le tweet de la FFA

Deux mains sur le bâton en-dehors de la zone, au passage entre Ayodelé Ikuesan et Myriam Soumaré. Ç’aurait donc dû être la disqualification assurée pour les relayeuses, pour ce passage hors zone. Mais dans un premier temps, le jury n’a pas réagi aux images se répétant en boucle sur l’écran. Le relais français a été déclaré médaille d’argent. Les quatre filles sont montées sur le podium, et ont reçu leur médaille, aux côtés des Jamaïcaines et des Américaines. Elles ont eu tout le temps d’exprimer leur joie. Elles avaient un petit doute, Myriam Soumaré l’avouait à leur sortie de piste. Il avait fallu de longues minutes pour que le drapeau vert s’affiche en bas des écrans d’informations, signifiant que le résultat de l’épreuve était validé, ce qui ne manquait pas de surprendre les observateurs à l’œil avisé.

"Tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin de match, on ne sait pas le score."

En l’apprenant, les hurlements avaient jailli dans la zone mixte. Myriam Soumaré complètement surexcitée par ce résultat exceptionnel. Car ce relais avait failli ne pas être du voyage jusqu’à Moscou. Les filles n’avaient pas atteint les minima de qualification (43’’36 contre 43’’30) demandés. Mais Jamel Boudebibah, le manager des relais, avait plaidé leur cause, et obtenu l’accord de Ghani Yalouz et de Bernard Amsalem. Celui-ci avait expliqué : "On n’était pas très favorables d’amener des filles en 11’’30". Mais pendant quelques heures, ces filles-là ont été désignées comme des médaillées d’argent. A 19 heures, le Président de la FFA et le DTN ont programmé leur bilan de fin de championnat. Ils ont le sourire, on les comprend. Ils essaiment les chiffres : 5 médailles, dont 1 d’or – 14 finalistes, soit 4 de plus qu’en 2011. Et aussi leur satisfaction à avoir beaucoup de jeunes pleins d’avenir dans cette équipe.

Et Bernard Amsalem conclut par une bonne formule : "Tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin de match, on ne sait pas le score." Mais à 21 heures, la belle histoire se transforme en cauchemar. Avec un twitt envoyé par l’IAAF informant de la disqualification des Françaises. Et on ne pourra plus changer cette décision, prise par le juge arbitre de la compétition qui a re-visionné tardivement les images du relais litigieux. Alain Spira, responsable technique pour la délégation française, pose tout de même une réclamation pour protester contre ce manque de respect à l’égard des Françaises, reléguées de cette manière. Mais le jury refusera cette demande, et maintiendra son nouveau podium d’où sont éliminées les Françaises, et qui devient donc Jamaïque – Etats-Unis et Grande Bretagne. Sacré couac de l'organisation pour cette dernière journée...

source: eurosport 2013

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/08/2013