Joué-lès-Tours : la vidéo d'une violente interpellation fait polémique

Publiée sur YouTube dimanche 18 août, une vidéo titrée "Honte à la police française", a déjà été vue, mardi matin, plusieurs centaines de milliers de fois, entraînant une pluie de réactions sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter sous le mot-clé #bavure. Les images ont été filmées dimanche matin, selon La Nouvelle République, depuis un balcon du quartier de la Rabière, à Joué-lès-Tours, près de Tours. On y voit, lors d'une interpellation dont les débuts ne sont pas filmés, deux policiers tenter de maîtriser violemment deux individus, dont une femme contre laquelle des coups sont portés et du gaz lacrymogène est tiré.

AGENTS CONVOQUÉS

Selon La Nouvelle République, "la police voulait interpeller une voiture qui zigzaguait, avec sept personnes à bord". Le conducteur aurait refusé de se soumettre à un test d'alcoolémie et l'une des passagères se serait montrée agressive vis-à-vis des policiers, tentant de leur prendre leur radio portable et de les mordre.

C'est contre elle que l'un des policiers lève sa matraque, la laissant gisant à terre, la traitant à plusieurs reprises de "salope" et de "connasse". Une autre femme se voit elle aussi aspergée de gaz lacrymogène.

Après l'arrivée de renforts policiers, la femme violentée et un autre homme sont emmenés à bord des véhicules de police. La Nouvelle République indique que le conducteur de l'automobile à l'origine de l'interpellation, transporté à l'hôpital, présentait plus de un gramme d'alcool dans le sang. Il aurait été écroué à la maison d'arrêt de Tours. La femme, elle, est convoquée au tribunal en octobre pour répondre d'outrages et de rébellion.

"JE N'ACCEPTE PAS LES MOTS 'HONTE À LA POLICE FRANÇAISE'"

L'inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie, a confirmé le ministre de l'intérieur, mardi sur BFM TV et RMC. "J'ai vu cette vidéo. Une enquête est déjà ouverte, a déclaré Manuel Valls. [...] Le procureur de Tours est évidemment très sensible à cette affaire." Contacté mardi matin, le parquet de Tours s'est refusé à tout commentaire, mais d'après 20 Minutes.fr, le procureur adjoint de la République de Tours, Bruno Albisetti, a convoqué les agents impliqués "pour avoir leur version des faits".

"Je suis en contact avec la direction départementale de la sécurité publique pour savoir ce qu'il s'est passé. Je veux visionner à nouveau cette vidéo avec les agents de police impliqués. Après, je verrai si cela mérite d'ouvrir une enquête. Si je suis convaincu par les explications des policiers, je n'ouvrirai pas d'enquête."

Le ministre de l'intérieur a toutefois pris soin d'isoler cet événement. "Je n'accepte pas les mots 'honte à la police française', a réagi Manuel Valls. Ce n'est pas toute la police française qui est concernée. Attendons d'avoir tous les éléments concernant cette affaire, mais il n'y a pas de place dans la police pour de la violence ou pour des propos qui n'auraient rien à voir avec l'idée que l'on se fait d'une police républicaine." "La police doit être irréprochable, l'immense majorité des policiers font un travail difficile et remarquable", a ajouté le ministre.

source: Le Monde.fr

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau