Vih-Sida : Stigmatisation et discrimination se portent bien au Cameroun

Des chiffres alarmants sur la situation des personnes vivant avec la maladie.

Selon une étude sur l’index de la stigmatisation et la discrimination réalisée au Cameroun entre octobre 2010 et février 2011, «seulement 12% de femmes et 18% d’hommes se seraient comporté de manière tolérante envers les personnes vivant avec le Vih».

Et ce dans des situations telles que s’occuper d’un parent infecté, faire des achats chez une personne infectée, garde secret l?état d’un malade de la famille infecté et accepter qu’une enseignante qui a contracté le Vih sans faire la maladie soit autorisée à continuer à travailler. Plus important, l’étude réalisée par le Recap+ révèle que «la stigmatisation et l discrimination touchent plus sévèrement les femmes et les filles».

Ainsi, il en ressort que «78% de femmes infectées sont exclues des activités ou des manifestations sociales, que 72% de femmes sont exclues des activités religieuses ou de lieux de culte, tandis que 81% sont exclues des activités familiales». Allant parfois aux violences psychologiques, voire physiques : «61% des femmes ont été victimes d’insultes, harcèlement ou menaces verbales», mentionne le rapport.

Avec pour conséquences, «l’accroissement de la propagation du Vih au sein de la communauté en ce sens que la stigmatisation et la discrimination augmentent la vulnérabilité sociale des personnes et de leurs familles et augmentent indirectement la vulnérabilité face au risque Vih, favorisent le déni de la maladie par les personnes atteintes, restreint leur recours aux soins et au dépistage», souligne le rapport du Recap+.

Camer.be

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau