Victime de \"sorciers\", une fillette albinos tuée et démembrée au Burundi

Au Burundi, mercredi, une fillette de cinq ans a été kidnappée puis tuée et démembrée parce qu'elle était albinos.

 

Depuis huit ans, cette fillette est la 19e albinos à être tuée au Burundi. Dans la nuit de mercredi à jeudi, dans le nord-est du Burundi, l'enfant de 5 ans a été enlevée par une bande armée qui s'est introduite dans son domicile et a frappé ses parents. Avec des voisins, ils ont donné l'alerte et se sont lancés à sa poursuite. Mais il était déjà trop tard.  

La fillette a été retrouvée morte, un bras manquant. "Une enquête est en cours pour tenter de retrouver les auteurs de cette ignominie, mais on sait déjà que c'était elle qui était visée car ils n'ont rien volé d'autre", précise une responsable administrative.  

Les albinos, victimes récurrentes de discriminations et violences en Afrique, souffrent d'une maladie génétique caractérisée par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux.  

Des charmes cens�s apporter la richesse

La dernière fois qu'un albinos a été tué au Burundi, c'était en mai 2012. Trois ans auparavant, une série de meurtres du même genre avait été stoppée. La justice burundaise indique que les "sorciers", récupéraient leurs organes pour les envoyer vers la Tanzanie voisine et confectionner des charmes cens�s apporter la richesse ou des succès électoraux. Une dizaine d'entre eux avaient été condamnés pour assassinats et tentatives d'assassinats d'albinos. Mais tous s'étaient évadés en décembre 2011.

En mai dernier, en Tanzanie cette fois, 225 "sorciers" ont été arrêtés soupçonnés de trafic d'organes d'albinos.

© Source : AFP

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau