Trois preneurs d’otages interpellés par la police

Ngaoundéré, quartier Gadamabanga. Il est environ 15h30 quand ce 06 février 2016, le poste de police de la gare voyageurs est alerté de la prise en otage de deux adolescents : Gabriel Hassana , 18 ans et Dorkonoudji Oméga, 11 ans.

 

 Le commissaire principal Aristide Ayissi Mbarga déploie aussitôt ses hommes. Les trois ravisseurs, les nommés Babba Hamadou, 27 ans et chef de gang, Kabirou Haman, 16 ans et Sali Amadou, 30 ans, exigent une rançon de 150.000 Fcfa à un certain Ousman, commerçant et frère aîné de Gabriel Hassana .

Le quatrième, larron Bouba Chérif, s’exile ailleurs avec la fillette. Selon une des victimes, les deux parties se sont accordées alors sur la somme de 50.000 Fcfa. «Ils ont gardé les enfants dans la broussaille juste derrière la gare marchandise, plus précisément au niveau de Djalingo à Gadamabanga.

Après accord, ils ont envoyé le petit Gabriel Hassana pour récupérer la rançon à payer chez son grand frère. Un informateur nous a signalé la présence d’hommes suspects dans la broussaille. Malheureusement pour eux, nous n’étions pas loin de là», relate une source policière.

Ces enfants, libérés quelques heures après leur prise en otage, plus précisément à 18h, affirment que leurs bourreaux ont pris la peine de les déshabiller. «Ils étaient quatre. Le même soir-là, c’est un certain Bouba Chérif qui m’a portée sur la moto pour me déposer dans une ruelle du quartier Madagascar, et je me suis débrouillée à retrouver le domicile de ma tante Pauline», a révélé la petite Dorkonoudji Oméga aux policiers.

Non sans dire que ses bourreaux n’ont pas abusé d’elle. Le nommé Bouba Cherif est activement recherché par la police. Selon des sources policières, tous les membres de ce gang sont des repris de justice.

Revenez lire l'int�gralit� de cet article dans quelques instants

© L�Oeil Du Sahel : FRANCIS EBOA

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau