Vers une valse d'arrestations à la Fédération camerounaise de volleyball

APA-Yaoundé (Cameroun) - Le président de la Fédération camerounaise de volleyball (FECAVOLLEY) et son secrétaire général, M. Dang, ont été convoqués pour jeudi prochain à la sous-direction des enquêtes criminelles de la police judiciaire à Yaoundé, la capitale du pays pour répondre des faits d'«abus de confiance et détournement de deniers publics», a appris APA de source proche du dossier. 

APA-Yaoundé (Cameroun) - Le président de la Fédération camerounaise de volleyball (FECAVOLLEY) et son secrétaire général, M. Dang, ont été convoqués pour jeudi prochain à la sous-direction des enquêtes criminelles de la police judiciaire à Yaoundé, la capitale du pays pour répondre des faits d'«abus de confiance et détournement de deniers publics», a appris APA de source proche du dossier.

Le chef de la division des études, de la planification et de la coopération au ministère des Sports, Baban à Biscene, ainsi que ses collègues Thomas Pola, chef de la cellule du contentieux et Yves Vincent Mpenekoul, régisseur de la participation du pays aux Coupes du monde de la discipline tenue en 2014 en Pologne (dames) et en Italie (messieurs) devront aussi se présenter au même service, à la même heure et pour les mêmes raisons

Les intéressés sont avisés qu'en cas de défaillance, ils seront contraints par tous les moyens de droit et donc interpellés sans autre forme de procès pour répondre des faits qui leur sont reprochés.

Selon les mêmes sources, il est reproché aux uns et aux autres d'avoir fait main basse sur des fonds destinés à ces compétitions.

Fin octobre 2015 en effet, le président de la FECAVOLLEY avait reçu une sommation par voie d'huissier à payer, jusqu'au 5 novembre suivant au groupe Emergence SARL, une somme de plus de 350 millions FCFA représentant le préfinancement de la préparation de la sélection à ces rendez-vous.

En effet, n'ayant pas reçu la subvention de l'Etat y relative, la fédération s'était tournée vers cet opérateur privé pour encadrer les athlètes et autres officiels mobilisés pour la circonstance.

Selon la convention de partenariat que APA a pu consulter, le prêt devait être remboursé dans les deux mois suivant la régularisation financière par le ministère des Sports à la FECAVOLLEY, en sus du paiement d'une commission au taux de 20% du montant des factures hors taxes relatives aux prestations des Camerounais en Italie et en Pologne.

Or, si au ministère des Sports on affirme avoir restitué les sommes en jeu aux dirigeants fédéraux, le prêteur, lui, jure de n'avoir pas perçu le moindre remboursement.

http://www.cameroonvoice.com/

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau