Samuel Eto'o Fils est' il une source de légitimation?

 

Samuel Eto'o Fils est' il une source de légitimation?

Le parcours de Samuel Eto’o reste un cas atypique et un cas d’école pour toute théorie sur l’ascension sociale des jeunes en Afrique Noire. Au Cameroun c’est presque un cas unique en son genre. Toute une génération finissante l’a vu se lever de la cendre poussiéreuse, une autre qui venait l’a vu s’asseoir avec les grands et partager avec eux la couronne de gloire. Pour les jeunes d’ici ou d’ailleurs, il reste un modèle parfait du One Self Man. Si le mystère de sa réussite n’a toujours pas été encore déniché, le travail, la persévérance et humilité, se présentent comme les mots clés qui lui ont ouvert la porte du succès. Celui qui affirmait fièrement avoir longtemps couru comme un esclave afin de marcher un jour comme un roi; porte royalement la couronne du football africain de ce début de siècle. Or sur une photo datant de 1994, on l’observe avec ses camarades de l’école de football, chétivement fatigués de ramasser les balles lors du jubilé de Joseph Antoine Bell. A cette heure, personne ne pouvait encore soupçonner que 2 ans plus tard, Eto'o serait, à 16 ans seulement, comme un agneau au milieu des loups, dans les rangs du club le plus titré du monde. Depuis 1996 jusqu’aujourd’hui en 2016 Samuel Eto’o n’a connu que de fulgurantes ascensions, si bien qu'on a l’impression que tout ce qu’il touche se transforme en or et se glorifie.

Au Cameroun comme ailleurs, les plus petits comme les plus grands veulent bénéficier de l’amitié de Samuel Eto’o, ou du moins de son sourire, plaisir poussé à l’extrême s’il est immortalisé sur une photo. Sur les réseaux sociaux, il est l’un des africains les plus populaires. Suivi par plus d’un million de personnes à travers le monde, Samuel Eto’o reste un centre d’intérêt, d’attention et d’attraction quotidienne. Il suffit qu’il publie sur sa page officielle une photo, pour que près de 24 000 âmes se mobilisent à l'aimer et la commenter en 24 heures. Il suffit qu'il parle d’une personne pour qu'elle passe en un temps record de l’obscurité à la lumière, de l’anonymat à une popularité aussi relative et fugace soit’ elle. On fini même par penser qu’avec de simples mots, il serait à même de changer l’eau en vin, ou du moins, faire transformer l’un pour l’autre sans se faire passer pour un imposteur ou un charlatan. Samuel Eto’o est alors posé comme une caution de tout type pour quiconque. Appeler son fils Samuel Eto’o lui garantirait un bel avenir; baptiser son bar ou sa structure au nom de la star serait une garantie pour une clientèle de qualité et de quantité; chanter son nom dans les musiques ou écrire des livres en son nom serait une bonne opportunité pour devenir un artiste ou un écrivain de renom.

En observant bien la scène politique et publique, il y’a des interrogations qui s’imposent à nous et méritent d’êtres traitées avec la même autorité. Pourquoi par exemple, Ali Bongo a t’il besoin de se montrer aux yeux du monde avec Samuel Eto’o pour se faire accepter comme un Chef d’Etat de grande classe ? Le gabonais Aubameyang avait ‘il besoin de citer Samuel Eto’o en le remerciant au lendemain de son sacre africain, afin de redorer son ballon d’or contesté par Yaya Touré en son entourage ? Les Russes et les Turques avaient ‘ils vraiment d’autres choix, que d’inviter Samuel Eto’o dans leurs championnats afin d’avoir une place reconnue sur la scène européenne ? Si le X-Maleya fait un album sans dédicacer un titre à l’étoile de New Bell, leur œuvre va t’elle passer inaperçue du grand public ?

En fin d’année 2015, le jeune artiste Stanley Enow a offert une chaise roulante à une dame handicapée du côté de Douala. Le geste du cœur serait resté trivial. Mais il a fallu qu’un Samuel Eto’o en parle pour que cela devienne un évènement historique. Le rappeur Franko au succès fulgurant et incontestable, vient de publier une photo de lui avec Samuel Eto’o lors de son passage remarquable à Paris. Les commentaires des internautes camerounais laissaient à croire que cette image figée dans le temps et l’espace serait la consécration de la réussite de Franko, comme si Samuel Eto’o était le commencement et la fin de tout. Le même geste, Samuel Eto’o l’a fait avec le rappeur Stanley Enow toujours à Paris. Quand la légende du football l’a publié sur internet, plusieurs voyaient déjà Stanley comme quelqu’un qui avait « percé », qui avait atteint les summums. Dans l’un et dans l’autre cas, le public fait fi de la gloire passée et du travail abbattu des deux artistes, pour ne voir que le geste salutaire et miraculeux de Samuel Eto’o.

Si aujourd’hui on prête à Samuel des pouvoirs divins, c’est après l’avoir longtemps traité de tous les maux et maltraité dans tous les sens. Le succès d’Eto’o n’a pas toujours été bien accueilli par les camerounais eux-mêmes. On l’a traité d’orgueilleux, d’arriviste et de tous les péjoratifs qualificatifs. S’il avait été un prophète, ce serait partout sauf au Cameroun. On a boycotté ses affaires, on a calomnié sur la place publique, on a ficelé sa chute dans le football camerounais, mais il a toujours su briller et s’exposer à la lumière du monde. C’est peut-être ce qui fait de lui un surhumain, dont la gloire seule réussi à changer ses ennemis en supporters. C’est ce qui est arrivé à Stanley Enow et qui risque d’arriver à Franko. Sur ce coup Eto’o pourrait servir d’exemple à l’un et à l’autre. Mais tout ceci nous aide aussi à comprendre qu’Eto’o n’est pas un dieu sur terre, il reste un homme avec ses qualités et ses défauts. Il reste fait d’imperfections et de finitude comme tout le genre humain. Ainsi, tout ce qu’il dit n’est pas toujours vrai, ni bon tout ce qu’il fait ! Il a ses failles et il faillit. Il peut donc se tromper et il se trompe à plusieurs points de vue. Ses choix artistiques ou autres seraient alors que des choix subjectifs, des goûts personnels, qu’on ne saurait à tort ou à raison imposer comme vérité absolue. Une photo avec Samuel Eto'o ne rend pas star, mais être star rend possible une photo avec le Ngambèè.

texte dédicacé à la jeunesse qui vient!

Par Félix Mbetbo

http://monsieurbuzz.over-blog.com

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau