Quatre morts dans des attentats de Boko Haram au Nord du Cameroun

Une double explosion imputée à la secte islamiste Boko Haram a fait trois morts, deux kamikazes et un élève, jeudi soir dans la localité camerounaise de Nguetchewe (Extrême-Nord), a appris APA vendredi de sources sécuritaires.

 

Quelques heures plus tôt, et non loin de là, un autre attentat-suicide attribué au même mouvement a tué l'auteur de la bombe mais aussi un tailleur à Kerawa.

Dans la foulée à Tolkomari, toujours dans la zone, une incursion de Boko Haram s'est traduite par l'enlèvement d'un paysan ainsi que le vol d'un troupeau de bœufs entraînés du côté nigérian de la frontière.

Le mouvement jihadiste combine depuis quelques semaines attentats-suicide, incursions nocturnes et mines antipersonnel dans cette région mais subit également, selon le gouvernement, d'importantes pertes en vies humaines.

Et, alors que plus de 100 morts sont déjà comptabilisés depuis le début de l'année, Boko Haram a, selon le décompte officiel, tué 1098 civils, 67 militaires et 3 policiers camerounais entre 2013 et début 2016.

© Source : APA

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau