Procès de Gbagbo : FAUTE DE TÉMOINS, LE PROCÈS AJOURNÉ JUSQU’AU 3 MARS 2016

Ouvert le 28 janvier dernier à la Haye, le procès du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé va connaître une pause jusqu’au 03 mars prochain. Après plusieurs jours d’audience émaillés de nombre de rebondissement, le premier round de ce procès prend fin donc fin sur une note amère pour l'accusation qui perd plusieurs de ses témoins évanouis dans la nature...

Afficher l'image d'origine

Habillé d’un costume bleu foncé, chemise blanche, cravate grise et une paire de lunette façon Mahatma Gandhi, c’est un président Laurent Gbagbo visiblement détendu qui est apparu dans la salle d’audience de la CPI. Son co-accusé le ministre Charles Blé Goudé s’est de son côté signalé dans la salle d’audience habillé dans un tailleur bleu Mitterrand assorti d’une chemise blanche et d’une cravate bleu ciel. Ils ont tous les deux tenus à saluer d’un geste de la main avec le sourire, les ivoiriens présents dans la galerie du public.

C’est à 9h40 que l’audience du jour s’est ouverte en l’absence une fois de plus de la procureure Fatou Bensouda repérée du côté de Munich en Allemagne, où elle a pris part à une rencontre politique aux côtés de chefs d'états et de gouvernements.

Son substitut, Mc Donald a lui aussi brillé par son absence. Les membres du conseil juridique du président Laurent Gbagbo étaient pour leur part, tous présents dans le prétoire. Contrairement au conseil du ministre Charles Blé Goudé qui a enregistré deux absents : maître Gougnon et Knoops.

Du côté de la galerie du public, on a noté la présence d’une cinquantaine d'Ivoiriens. Au nombre desquels Abel Naki, président fondateur du Cri Panafricain et deux membres de son parti politique notamment Djadei Daouo, président du CRI-Panafricain Dijon (France) et M. Ernest Kouassi, représentant du CRI-Panafricain Amsterdam (Pays-Bas).

Demba Traoré, patron de la chaine de télévision en ligne LGTV et une délégation venue de Paris avec à sa tête M. Casimir Gnagboto accompagné de Mme Tchicaya Marie Denise et Bahi Jacqueline ont aussi fait le déplacement.

A l’entame du procès, le témoin P536 de la défense était assisté d’une psychologue. Les différentes déclarations dudit témoin n’ont à l’évidence pas convaincu le juge président qui a piqué pour une fois une colère, contre l’accusation. Surtout que le constat de falsifications de documents médicaux a été fait par la défense du président Laurent Gbagbo.

Le procès qui devait du coup se poursuivre jusqu’au 17 février s’arrête net ce 15 février faute de témoins de l’accusation. Plusieurs témoins de Fatou Bensouda ayant, apprend-t-on, désertés leurs différents hôtels.

© Eventnews : AUGUSTIN Dj�dj�

 

 

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau