PRIX SPÉCIAL DE L'EXCELLENCE ACADÉMIQUE: Le Cameroun honore le Pr. Landry Signé

Après avoir mis le Cameroun et l’Afrique entière au sommet du podium mondial par la réception de plusieurs douzaines de très prestigieux prix, dontle Prix JCI des dix jeunes les plus remarquables du monde,ainsi que ceux de l’un des Africains les plus influents en affaires internationales, de l’un des meilleurs jeunes chercheurs au monde, de l’un des meilleurs professeurs en science politique aux États-Unis et de l’un des Young Global Leaders du Forum économique mondial, le jeune professeur Landry Signé, à 32 ans, vient d’être honoré au Cameroun, son pays natal.

Afficher l'image d'origine

À l’occasion du cinquantenaire de la Fête de la jeunesse, il a reçu le prix spécial de l’excellence académique remis par le ministre de l’Enseignement supérieuret chancelier des ordres académiques,à l’initiative du ministre de la Jeunesse et de l’Éducation civique.

Tout récemment(fin 2015), le professeur Landry Signé a reçu le très prestigieux prix JCI des « dix jeunes les plus remarquables du monde »,dans la catégorie du leadership et des accomplissements académiques.La cérémonie de récompense a eu lieu le samedi 7 novembre 2015 à l’occasion du Congrès mondial JCI 2015,à Kanazawa, Japon. Le professeur Signé a également été reconnu comme l’un des 35 Africains de moins de 35 ans les plus influents dans le milieu des affaires internationales, et il s’est distingué comme jeune leader mondial (Young Global Leader – YGL) du Forum économique mondial.

Parmi les lauréats YGL actuels et passés de ce Forum se trouvent 11 chefs d’État et de gouvernement, 10 chefs des plus grandes entreprises Fortune 500, 15 ambassadeurs de bonne volonté de l’ONU, 6 lauréats d’un record Guinness, 4 lauréats d’un Oscar, 3 récipiendaires de médailles olympiques, 2 prix Nobel de la Paix, et un astronaute. On compte parmi eux le premier ministre britannique David Cameron, le fondateur et président de Facebook Marc Zuckerberg, le co-fondateur et président de Google Sergey Brin, le président du Mexique Enrique Peña Nieto, le président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila,et la présidente de Yahoo Marissa Mayer. Le leader global (Young Global Leader) du Forum économique mondial, jeune leader Tutu (prix Nobel de la paix), recruté par le sous-secrétaire général de l’ONU pour servir au United Nations Global Network on Digital Technologies for Sustainable Urbanization, chercheur invité (2012) à l’Universitéd’Oxford ;il a aussi enseigné aux universités de Montréal, d’Ottawa, et à l’Institut sous-régional de statistique et d’économie appliquée (ISSEA) au Cameroun. Il est conseiller spécial d’illustres décideurs politiques et entrepreneurs mondiaux, et est membre du conseil d’administration ou consultatif de nombreuses organisations nationales et internationales basées en Afrique, en Europe et dans les Amériques. Il travaille pour la transformation des économies, de la gouvernance, des ressources et du développement de l’Afrique, et à l’émergence d’un continent africain prospère, intégré, maître de son destin et acteur puissant sur la scène internationale.

Couronné de tous ces grands rouge et jaune » natal par des hautes personnalités du pays lors de son séjour au Cameroun à l’occasion du cinquantenaire de la Fête de la jeunesse ! Il arrive en effet au Cameroun sous l’initiative et à l’invitation du ministre de la Jeunesse et de l’Éducation civique.Pour avoir brillé de mille feux à son âge et pour son cursus tant académique que professionnel, le professeur Landry Signé recevait le 9 février dernier, à l’occasion des festivités culturelles marquant le cinquantenaire de la Fête de la jeunesse, le prix spécial de l’excellence académique.

D’autres jeunes qui se sont distingués dans leur domaine étaient également honorés, notamment Samuel Eto’o fils et le groupe X-Maleya, qui ont respectivement reçu les prix d’excellence jeunesse de sport
masculin pour le premier, etde l’art et de la culture pour les seconds.C’est des mains du professeur Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur et chancelier des ordres académiques, et sous la bénédiction de monsieur Mounouna Foutsou, ministre de la Jeunesse et de l’Éducation civique, que le professeur Signé, confiant et respectueux, a reçu son prix.

Comme un grand écrivain des temps anciens, ne dit-on pas souvent que « aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre d’années » ? Aujourd’hui le professeur Signé a été fait prophète chez lui par le gouvernement du Cameroun, n’en déplaise à ceux qui se plaisent à répéter que le Cameroun ne reconnaît pas ses valeurs. Il n’est d’ailleurs pas le tout premier, ni le dernier. La jeunesse camerounaise est en vue et mérite d’être reconnue, tâche à laquelle le ministre de la Jeunesse et de l’Éducation civique et son personnelse sont évertués avec brio, comme en témoigne le succès extraordinaire du cinquantenaire de la Fête de la jeunesse.

Pendant son séjour très chargé au Cameroun, le professeur Signé n’a pas manqué, comme il a l’habitude de le faire dans d’autres pays, d’aller à la rencontre des jeunes qui veulent innover, entreprendre, transformer leur pays, influencer les affaires internationales ou simplement réussir leur vie. C’est dans le cadre des activités de valorisation de l’Excellence-Jeune organisées par le ministère de la Jeunesse et de l’Éducation civique qu’il a pris la parole, brillamment introduit par monsieur Ndongo Minsoko, conseiller technique numéro 1 de ce ministère.Le professeur Signé a d’abord tenu à remercier le ministre de la Jeunesse et de l’Éducation civique et son personnel« au combien efficace » avec qui il a interagi à plusieurs reprises, le directeur de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) et son équipepour l’accueil très chaleureux, et l’audience pour sa présence nombreuse.

Dans des échanges des plus stimulants et enthousiastes avec les jeunes étudiants et diplomates stagiaires de l’IRIC,le professeur Signé a,comme modèle de la jeunesse du cinquantenaire,attiré des admirateurs
durant la présentation de son cursus académique et professionnel. Du haut de sa tribune, il s’emploie à faire changer les mentalités des jeunes pour la prospérité du Cameroun. « Le meilleur de mon éducation provient du Cameroun », dit-il; « Sans l’éducation de base que j’ai reçue au Cameroun, il ne m’aurait pas été possible d’accomplir autant de choses »;« Écoutez vos enseignants et vos parents » ;« Plutôt que de penser à ce qu’on peut recevoir – puisqu’on reçoit tant en éducation, en santé, en sécurité, etc. –,il faudrait plutôt penser à la contribution qu’on peut apporter... et établir des stratégies à long terme ». Sous cette pensée,des jeunes présents dans l’amphithéâtre transformé pour la circonstance en salle de spectacleont fait des remous,par exemple cet étudiant de l’IRIC qui a confié :« Le contexte n’est pas le même.

En Europe c’est possible, mais ici même si on a la volonté il n’y a pas la possibilité d’émerger sans un appui, notamment financier. Les financeurs de projets sont dangereux ici. Dès que tu proposes ton
projet ils détournent ; à qui vas-tu te plaindre puisqu’il a l’argent et la justice avec lui ? »

Au demeurant, pour le professeur Landry Signé, tout développement réside dans le changement des mentalités :« la responsabilité personnelle est extrêmement importante » pour la création d’une« génération dont l’état d’esprit est de résoudre les problèmes » plutôt que de tout attendre des autres et de ne pas assumer ses responsabilités. Il encourage et imagine une jeunesse « créative, entrepreneuriale, ayant un impact transformationnel, engagée à servir l’intérêt général et à accomplir des choses fabuleuses pour la société et le Cameroun ».Sa présentation s’est conclue par une double salve d’applaudissements bien nourris, et il a été rejoint par de nombreux étudiants très motivés à poursuivre la conversation et à obtenir des conseils.

© GENERATION LIBRE N� 213 : Billy Rigo T.

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau