Lutte contre Boko Haram: La Turquie propose son appui au Cameroun

Le général de division turc, Saban Umut, Sous-secrétaire d’Etat chargé de l’industrie au ministère turc de la défense était à cet effet en visite de travail, lundi dernier au Secrétariat d’Etat chargé de la Gendarmerie.

Ils partagent tous un destin commun, celui d’être des victimes des attaques terroristes. Mais, le Cameroun qui fait en ce moment face aux assauts répétés de la secte Boko Haram n’a pas la même expérience que la Turquie qui combat ce phénomène depuis des lustres. Le Cameroun a donc tout à gagner de l’expérience turque dans ce domaine. C’est là toute l’importance accordée à la délégation turque en visite de travail en ce moment au Cameroun. Une délégation conduite par le général de division Saban Umut, Sous-secrétaire d’Etat chargé de l’industrie au ministère turc de la défense. Lors de sa visite lundi dernier au Secrétariat d’Etat à la Défense, chargé de la gendamerie, c’est le locataire des lieux, Jean Baptiste Bokam qui est monté le premier au créneau pour souligner l’importance de cette visite de travail, au moment où le Cameroun mène la guerre contre la secte Boko Haram.

Preuve que les aspects sécuritaires étaient au centre de cette visite. D’ailleurs, l’ambassadeur de Turquie au Cameroun Murat Ulku ne démentira pas Jean Baptiste Bokam, en annonçant que la délégation de son pays est composée des opérateurs économiques opérant dans l’industrie de la défense, et que les séances de travail qu’ils auront avec les autorités camerounaises auront pour objectif de voir comment approfondir la coopération sur le double plan de la sécurité et de la défense entre les deux pays, lesquels sont confrontés au phénomène du terrorisme, il n’y avait de doute que la lutte contre le terrorisme constituait le nœud gordien de leurs échanges. Pour la partie turque, ce partage d’expériences entre les deux pays peut être bénéfique. En dehors de la vente par la Turquie des équipements militaires au Cameroun, il y a également des possibilités d’investissements conjoints entre les deux pays.

Le Cameroun, selon l’ambassadeur Turc au Cameroun, étant le pays pivot de la sous-région Afrique centrale, la Turquie voudrait donc pénétrer ces pays à partir du Cameroun. Le tour fait par la délégation turque au Service central de la recherche judiciaire (SCRJ) est révélateur du domaine dans lequel l’appui de la Turquie pourrait être porté pour ce qui est de la Gendarmerie. C’est ce service qui est en ce moment sollicité après un attentat pour faire des prélèvements pouvant devant aider à la recherche de leurs auteurs. C’est également ce service qui mène des enquêtes contre les éléments de Boko Haram, afin de les traduire en justice, de même qu’il s’occupe entre autres de la lutte contre la cybercriminalité, la grande criminalité, en même temps qu’il appuie les autres unités en matière de police judiciaire. L’on a compte déjà plus de 1200 Camerounais tués par le groupe terroriste en l’espace de deux ans.

Dans le détail, depuis 2013 jusqu’en 2015, le recensement des actes d’enlèvements de personnes, y compris des enfants, organisés par Boko Haram sur le territoire camerounais fait ressortir 2 enlèvements de personnes en 2013, 11 enlèvements en 2014 et 5 en 2015, soit au total sur cette période 18 enlèvements. 237online.com En 2014, 1 160 têtes de bétail ont été la secte islamiste. En 2015, selon une estimation faite par Boko Haram lui-même, le nombre de bœufs volés en territoire camerounais s’élèverait à 4200, sans compter les petits ruminants. En 2014, 37 attaques Boko Haram ont été perpétrées contre les unités des Forces de Défense camerounaises et 23 en 2015. Toujours en 2015, 21 attaques ont visé les comités de vigilance. Sur la même année, 28 attentats-kamikazes ont été enregistrés, et je le disais tantôt, pour ce tout début de l’année 2016, déjà 04 attentats de ce même type ont été perpétrés

 

237online.com

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau