Lutte contre Boko Haram : l'Onu offre 31 millions de dollars à quatre pays

La crise alimentaire et la transhumance dues aux violences perpétrées par la secte islamiste Boko Haram dans le bassin du lac Tchad inquiètent l'organisation des Nations Unies (ONU).

La crise alimentaire et la transhumance dues aux violences perpétrées par la secte islamiste Boko Haram dans le bassin du lac Tchad inquiètent l'organisation des Nations Unies (ONU). La survie de personnes affectées par ces crises, un tourment pour ses institutions humanitaires.

Dans un communiqué du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) des Nations Unies, le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Stephen O'Brien, met 31 millions de dollars du Fonds central d'intervention d'urgence (Cerf) à la disposition de quatre pays du bassin du Lac Tchad pour l'assistance des populations déplacées. Le Cameroun, le Tchad, le Nigéria et le Niger bénéficieront donc de cette aidefinancière de l'Onu dans la lutte contre le terrorisme et la pauvreté.

Selon l'Ocha, ce financement destiné l'amélioration du bien-être de près de 1,7 million de personnes sera réparti en fonction des besoins urgents (de nourriture, d'eau potable, d'abris, de soins médicaux, de protection et d'éducation) de chaque pays. 

Environ 10 millions de dollars seront alloués aux efforts de secours au Nigéria, tandis que les partenaires humanitaires au Cameroun, au Tchad et au Niger recevront 7 millions de dollars chacun. L'Ocha indique que chaque bénéficiaire devra cet argent reçu du Cerf pour la prévention et le traitement des violences sexuelles et sexistes des populations concernées.

Ghislaine Ngancha N.

Newsducamer.com

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau