Les deux filles kamikazes arrêtées au Cameroun ont été remises au Nigéria

Arrêtées à Limani, dans l’Extrême-Nord le 25 mars dernier, elles ont été remises à l’armée nigériane mercredi soir. On en sait un peu plus sur Maryam Alhaji Wakeel (12 ans) et Aishatu Usman (35 ans)

Le Cameroun a transféré au Nigéria les deux filles kamikazes arrêtées par un comité de vigilance à Limani, dans l’Extrême-Nord, le 25 mars dernier, et qui prétendaient être parmi les 219 disparues de Chibok enlevées au Nigéria en 2014, rapporte le site d’informations en ligne Naija247News.

Les deux kamikazes, dont on sait qu’elles ne font pas partie des filles enlevées à Chibok dans la nuit du 14 au 15 avril 2014, ont été identifiées comme étant Maryam Alhaji Wakil (12 ans) et Aishatu Usman (35 ans), mère de deux enfants. Selon un communiqué publié par le directeur de la fondation Murtala Muhammed (MMF) - une association nigériane de soutien aux parents des jeunes otages – Aisha Muhammed-Oyebode, trois représentants autorisés des parents des 219 filles enlevées à Chibok ont identifié les suspects et confirmé que la jeune fille et la femme ne correspondent pas à la description de l'une des disparues de Chibok.

Le trio qui a identifié les photos des suspects était composé de: M. Yakubu Kaki, président; M. Lawan Zana, secrétaire et Mme Yana Galang, leader du Mouvement des filles de Chibok. Dans le communiqué de la MMF, il est indiqué que la Fondation a été informée par le gouvernement nigérian que les deux personnes ont été remises à l’armée nigériane mercredi soir. La plus jeune s’est elle-même présentée comme étant Maryam Alhaji Wakil, 12 ans, originaire de Maiduguri, mais enlevée dans la ville de Bama, au nord-est du Nigéria, quand la ville avait été envahie par Boko Haram, il y a un an. La femme la plus âgée s’est présentée comme Aishatu Usman, 35 ans et mère de deux enfants.

 

Journal du Cameroun

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau