Le Réal remporte la Champions League 2016, Zinedine Zidane s’immortalise

Le Réal Madrid a obtenu sa 11eme Ligue des Champions. Opposé à son rival au stade San Siro de Milan, les Merengues ont ouvert le score à la 15eme minute par leur capitaine Sergio Ramos sur un coup de pied arrêté tiré par l’international allemand Toni Kroos. 

Rejoint au score, le Real Madrid a failli craquer à plusieurs reprises à cause des incursions répétitives de l'Atletico, très solide en deuxième mi-temps et pendant la prolongation. Au bout du compte c’est le Réal  Madrid qui remporte la finale dans la séance des titres aux buts (5-4) après le raté du défenseur de l’Atlético Juanfran et le sans faute des Merengues. Par cette victoire, le coach de la Maison Blanche, Zinédine Zidane s’immortalise en rejoignant ceux qui ont remporté cette compétition en tant que joueurs et entraineurs. 

L’on s’attendait à ce que ça soit une opposition assez rude et engagée entre les deux clubs de la capitale espagnole en finale de la Champions League au stade San Siro de Milan. Finalement, c’est en deuxième mi-temps que l’Atlético a pu entrer dans la finale, dominé et maitrisé par le Réal Madrid pendant les 45 premières minutes. Connue pour sa solidité défensive et sa dangerosité sur les phases de jeu offensives, l’Atletico Madrid a souffert en début du match. 

À cause de l’énorme boulot abattu par ses monstres techniques et physiques au milieu de terrain, les fondations de la Maison Blanche n’ont jamais tremblé en première mi-temps. L’Allemand, Toni Kroos et le Croate LuKa Modric, n’ont laissé aucun espace aux joueurs de l’entrejeu de l’Atleti, d’habitude très agressifs, accrocheurs et foncièrement bagarreurs. 

En deuxième mi-temps, l’Atletico a démarrée en force, obtenant au passage un penalty jugé comme un « cadeau » offert par l’arbitre du match, l’Anglais Simon Beck suite à une faute inexistante sur Fernando Torres. Au départ de l’action qui amène le penalty, le Français Antoine Griezmann face à Oblak, trouve la transversale. Dans cette deuxième partie, le match s’est rééquilibré avec la rentrée du Belge Yannick Carrasco à la place d’Augusto Fernandez, Diego Simeone réalisant un changement tactique efficace au contraire de Zizou qui se loupe complètement en sortant Toni Kroos qui était jusque là énorme au milieu de terrain madrilèn.

Cependant, l’international français Karim Benzema a failli doublé la mise à la 70eme minute. Lancé dans la profondeur par le génie croate Luka Modric, le Français perd son duel face à Oblak, auteur d’une saison exceptionnelle en Champions League avec l’Atlético. En fin de compte ce sont les Colchoneros qui égalisent par Carrasco qui ouvre le pied à la réception d’un centre millimétré de l’infatigable Juanfran. Ce but a condamné les deux équipes à jouer les prolongations et les tiress aux buts dans un stade de San Siro archi-comble. 

Tanou Diallo, envoyé spécial au stade San Siro à Milan

http://guineenews.org/​

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau