Hôpitaux publics : grève des personnels médico-sanitaires dès le 5 septembre

Certains Directeurs généraux d’hôpitaux publics de première catégorie ont entamé des négociations avec les syndicalistes pour étouffer le mouvement d’humeur qui va paralyser les établissements de soins.

Le syndicat national des personnels médico-sanitaires du Cameroun reprend ses activités le 5 septembre 2016 après une accalmie de quelques mois. Il demande à ses membres éparpillés sur les hôpitaux publics à travers le pays d’observer un mouvement d’humeur qui consiste à rester en dehors des salles de soins de santé.

Ainsi, tous les camarades solidaires au débrayage devront placer un brassard noir au bras gauche pour faire la différence avec d’autres blouses blanches.

Certains Directeurs généraux des hôpitaux publics de référence qui ont reçu à cet effet des mots d’ordre de grève ont aussitôt entamé des négociations au niveau interne dans le but d’étouffer le mouvement qui concerne des milliers de personnels médico-sanitaires.

Ces personnels des hôpitaux publics réclament de meilleures conditions de travail et de vie à l’ Etat depuis une dizaine d’années. Il s’agit notamment de l’application du statut du fonctionnaire, la révision de l’âge de départ à la retraite, l’accroissement des primes et quote-parts, etc.

Les négociations entre ces personnels et le gouvernement soumises à l’appréciation du Premier Ministre et du Ministre de la santé publique, n’ont jusqu’ici pas connu une avancée significative. Et c’est pour rappeler aux pouvoirs publics leur engagement que le syndicat appelle au débrayage du 5 septembre, a confié à Info-Cameroun, un syndicaliste de la branche du Littoral.

« Nous avons toujours souhaité que les choses se passent autrement mais le gouvernement nous pousse à faire grève parce qu’il refuse de faire appliquer les points importants des négociations », dit-il.

Toutefois, les personnels mécontents assureront un service minimum pour éviter de pénaliser les patients en situation d’urgence.Par le passé, la grève de ces syndicalistes en blouses blanches a souvent été brutalement interrompue par les forces de maintien de l’ordre.

Source : info-cameroun

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau