France. Trois mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende requis contre Dieudonné

Le tribunal correctionnel de Paris a requis une lourde peine contre l’humoriste pour «provocation à la haine raciale» et «injure raciale» proférés dans le cadre de son spectacle «La Bête immonde».

France. Trois mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende requis contre Dieudonné

Le tribunal correctionnel de Paris a requis une lourde peine contre l’humoriste pour «provocation à la haine raciale» et «injure raciale» proférés dans le cadre de son spectacle «La Bête immonde».

«Quand on en est à une énième poursuite devant le tribunal et que l’on continue à violer la loi de façon volontaire et systématique, la réponse doit être graduée», s’est justifié le procureur.

Cinq passages de son spectacle, l’avant-dernier en date, sont poursuivis, dont un au titre d’injure raciale et quatre autres pour provocation à la haine raciale. L’un de ceux-ci est un extrait où il explique que «le commerce des esclaves» était «une spécialité juive au départ».

La semaine judiciaire s’annonce encore chargée pour Dieudonné, qui doit comparaître jeudi devant la cour d’appel de Paris pour ses propos à l’encontre du journaliste de France Inter Patrick Cohen.

Lors d’un précédent spectacle, Le Mur, l’humoriste avait rétorqué aux critiques du journaliste, qui l’avait qualifié de «cerveau malade» : «Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage.» Condamné à 22 500 euros d’amende pour ces propos, Dieudonné avait fait appel de la décision.

Jeudi toujours, le tribunal administratif d’Orléans rendra son verdict sur les recours déposés par Dieudonné contre l’interdiction de son spectacle, Le Mur, à Tours et Orléans, en janvier 2014.

@ CAMEROUN24

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau