Encadrement des Lions : Tombi A Roko convoqué par Philémon Yang ?

Des sources révèlent que le patron de la Fécafoot a été appelé à s’expliquer hier à la Primature sur le recrutement d’Hugo Broos comme sélectionneur, tandis que ses proches disent le contraire.

Un «inconnu» à la tête de l’encadrement technique des Lions Indomptables. C’est en ce terme que la presse nationale et une partie de l’opinion publique camerounaise décrivent Hugo Broos, le successeur de Volker Finke dans le staff de l’équipe fanion. Depuis l’annonce de sa nomination en effet, le recrutement du tacticien belge provoque un tollé tellement immense que ses échos se seraient faits entendre dans les couloirs du Palais d’Etoudi où le Chef de l’Etat, Paul Biya aurait demandé à y voir plus clair.

C’est ainsi que La Nouvelle Expression a appris que le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), Tombi A Roko Sidiki et l’ambassadeur itinérant, Roger Milla auraient été convoqués hier dans les services du premier ministre, Philémon Yang. L’objet de cette invitation : donner non seulement au chef du gouvernement camerounais toutes les explications et les raisons qui justifient l’enrôlement d’Hugo Broos, mais également donner dans la mesure du possible des garanties que Stéphane Mbia et ses coéquipiers atteindront leurs objectifs avec cet entraîneur, a-t-on appris de sources introduites.

«Tombi a eu le quitus de la Présidence»

Des informations qui sont cependant démenties par des lieutenants de Tombi A Roko qui disent qu’il n’aurait jamais été convoqué à la Primature. «M. Tombi était au Gabon et il est rentré aujourd’hui (hier, Ndlr.). Il n’a jamais été appelé à se présenter pour expliquer quoi que ce soit à la Primature», indique un proche du président de la Fécafoot selon qui «M. Tombi a eu le quitus de la présidence pour recruter Hugo Broos.

Les gens font du bruit pour rien». Ce qui est certain, c’est que la presse et une grande partie de l’opinion sont contre le recrutement de ce technicien dont le Curriculum Vitae se résume à des prestations au sein de quelques clubs belges, un court séjour à Trabzonspor (2009) en Turquie et au sein de la Jeunesse Sportive de Kabylie en Tunisie (2014). De plus, les contours de son enrôlement restent flous.  

Vers l’annulation du contrat ?

On se souvient en effet que deux jours après le lancement officiel de l’appel à candidatures pour le recrutement d’un entraîneur-sélectionneur à la tête de l’encadrement technique des Lions Indomptables, le processus s’est refermé. L’on a alors appris que plus d’une centaine de candidats ont pu en deux jours seulement, rassembler toutes les pièces requises et effectivement déposer leurs dossiers respectifs. Quelques jours plus tard, une short-list de cinq finalistes va être confirmée. Celle-ci comportant les noms de trois (03) Français, un (01) Camerounais et un (01) Serbe.

Pas de Belge dans cette dernière course qui a connu les déplacements en France, de la Commission ad hoc chargée de recruter le nouvel entraîneur. On a d’abord parlé de Claude Le Roy, puis d’Alain Giresse, et enfin, contre toute attente, c’est Hugo Broos qui a été choisi par les instances dirigeantes du football camerounais. «Les autorités travaillent sur deux plans.

Le premier consiste à annuler la prise de fonction d’Hugo Broos qui n’a pas encore signé de contrat. Et le deuxième, mettre sur pied un plan de communication qui devrait viser à prouver au public camerounais que cet entraîneur n’a certes jamais entraîné en Afrique, mais qu’il dispose de compétences pouvant permettre aux Lions de renouer avec les bons résultats», confiait une source de La Nouvelle Expression. En tout cas, si rien ne change dans les heures qui viennent, Hugo Broos pourrait parapher son contrat d’ici à vendredi prochain.

© La Nouvelle Expression : Arthur Wandji

 

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau