Crimes rituels au Cameroun, atteintes aux droits humains

Les faits connus les plus choquants au Cameroun remonte à Août 2015 où plusieurs hommes d'affaires avaient été arrêtés pour leur implication présumée dans l’assassinat d’un enfant de 5 ans.

 

 

En deux mois plus de six enlèvements d'enfants ont fait la une des journaux relayés par l'hyper activité sur les reseaux sociaux notamment Facebook pour le cas de la petite EVA enlevée et retrouvée mutilée quelques jours plus tard. Verdiane Motso Tienou, 18 ans, étudiante en 2e année à l’ Université de Douala, retrouvée mutilée; Ines Duval Kamga, 24 ans est retrouvée dans un sac au quartier Kotto Immeuble à Douala 5 sans organes.

Ces scandales mettent au grand jour une pratique qui devient de plus en plus courante au Cameroun. 237online.com Au regard de la nature desdits assassinats, les crimes rituels semblent être la thèse la plus probable: multiples enlèvements d’enfants, mutilations de cadavres, trafics d’organes, et y ajouter les profanations des tombes deviennent récurrents au Cameroun. Pourtant nos Etats se sont engagés à assurer, en coopération avec les organisations internationales, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Ce type de violence s’inscrit dans le cadre de rituels « magiques » ou « religieux ».

Les désirs d’obtention du pouvoir ou d’un enrichissement facile sont des logiques qui ont réussies à se glisser dans les façons collectives de penser et d’agir. Dans une certaine mesure, ces pratiques sont relevés, dérivés du satanisme. Le satanisme qui est lui-même un instrument de certaines catégories de personnes de pouvoir. Les buts sont multiples et on peut citer: l’amélioration du contrôle mental des populations, la création d’un climat de terreur, ou tout simplement afin de compromettre des personnes clé.

La vie n'a plus de valeur tant qu'elle peut rapporter.
L'argent n'a pas d'odeur; l'argent lave tout; etc. Les mots ayant un pouvoir, telles sont quelques expressions qui véhiculées sans gênes ont réussi avec le temps à corrompre certaines valeurs cardinales comme celle de la préservation du sacré de la vie... Fanny Pigeaud interviewée par l'émission l'heure du crime sur RTL, avait à cet effet relevé que la sorcellerie et les crimes rituels étaient organisés au plus haut niveau de l'État au  Cameroun. Parmi ses certitudes, le silence incompréhensible des autorités et l'impunité des coupables; la prolifération des sectes ésotériques dans les hautes sphères de la société comme condition d’ascension socio-professionnelle.

Il est tout de même urgent d’agir!
Dans les brigades de police les réponses sont connues d’avance. “ Nous faisons de notre mieux et sommes à courts d'effectifs et de moyens. Si non, pour les cas signalés, l'enquête suis toujours son cours.'' Elle suit son cours au même rythme que les assassins qui continuent d'opérer sans craintes. 237online.com Sur la lutte contre les crimes rituels en Afrique centrale et sur la nécessité de l'éducation aux valeurs de respect absolu de la vie et de la dignité humaine, un Colloque sous-régional sur les « Causes et moyens de prévention des crimes rituels et des conflits en Afrique Centrale », avait été organisé à Libreville-Gabon, les 19-20 juillet 2005. Dix ans plus tard…

Pour les sociologues, la multiplication des sectes ésotériques à tous les niveaux de la société et d'avantage dans les cercles de pouvoir en est une explication. Dans l’ensemble, manger des organes humains procurent pour le cas du pouvoir une puissance pour faire face aux ennemis et se maintenir en poste et pour d'autres. Si non, “elle vous attire la chance de l'argent”. 237online.com Abordée sur la question certains estiment que la préservation des valeurs comme celle de la vie est une tâche qui revient principalement à la famille et aux parents qui ont aussi ce devoir d’être éveillés et encouragés à dire non contre certaines pratiques dont la violence symbolique prend racine dans des pratiques culturelles connues comme celle de l’excision.

Celestine (RDC) est mère de famille et éducatrice bénévole dans un centre hospitalier. Elle affirme avec une certaine réserve: “ je ne juge personne mais pour moi, si vous laissez exciser vos filles sous prétexte que leur enlever ce bout de leur chair leur procure un bien quelconque, sachez que plus tard, il sera aussi sans mal d’enlever un autre organe pour gagner quelque chose.”  La société civile appuyés par les médias ont réussi à faire bouger les choses dans plusieurs autres pays et peuvent également y jouer un rôle important. 237online.com Au Malawi, face aux medias Amnesty International s’inquiétait pour de pratiques semblables envers une autre minorité précise. Le corps mutilé d'Eunice Phiri, une femme âgée de 53 ans atteinte d'albinisme, a été découvert le 28 janvier dans le parc national de Kasungu. Ses bras avaient été coupés, une pratique courante dans les meurtres rituels de personnes albinos, tuées en vue de vendre des parties de leur corps utilisés en sorcellerie.

Au Gabon, des associations contre les crimes rituels ont vu le jour; un manifeste contre les crimes rituels est édité et aujourd'hui a permis tout au moins de sensibiliser l'opinion sur l'existence de ces rituels, car comme le disent les saintes écritures, nous avons si souvent en face de nous un peuple qui périt faute de connaissances. Rappelons-le: le droit à la vie est la source de tous les droits…

Eddy Patrick Donkeng
@DonkengE

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau