Côte-d'Ivoire – Vague de sympathie pour Serge Aurier «lynché par la presse française»

Il a beau être critiqué par tout ce que la France compte de spécialistes reconnus ou autoproclamés du football, l'international ivoirien Serge Aurier, le fils de la légende Gbizié Léon, peut compter sur une vaque de sympathie de la part de la grande majorité de ses compatriotes en Côte-d'Ivoire. Cet élan de sympathie pour le jeune homme de 23 ans est aussi palpable au sein de la diaspora ivoirienne en France, en Europe et en Amérique.

Il a beau être critiqué par tout ce que la France compte de spécialistes reconnus ou autoproclamés du football, l'international ivoirien Serge Aurier, le fils de la légende Gbizié Léon, peut compter sur une vaque de sympathie de la part de la grande majorité de ses compatriotes en Côte-d'Ivoire. Cet élan de sympathie pour le jeune homme de 23 ans est aussi palpable au sein de la diaspora ivoirienne en France, en Europe et en Amérique.

«La presse française n'a pas son pareil dans le lynchage et la diabolisation médiatique» lance le journaliste Serge Koffi sur sa page Facebook. Quand Sosthène Balou le prend au rebond «Je suis Serge Aurier. Que les médias français arrêtent de nous faire c… ». D'autres internautes ivoiriens vont jusqu'à souhaiter une défaite du PSG en ligue des champions face à Chelsea: «En vérité et en vérité, tous les dieux du foot seront priés du côté d'Abidjan pour que le PSG perde lamentablement le match de ce soir contre Chelsea», est le coup de gueule de Arnaud Endurans.

«Oui, Serge Aurier a eu tort d'avoir insulté son entraineur. Il a fauté. Il est condamnable. Du reste, lui-même indique être prêt à accepter toute sanction. Ce qui est indécent, c'est cette tempête médiatique qui s'apparente à une mise à mort», indique de son côté le journaliste T. Senn.
« A peine si ce n'est pas du racisme » balance Blandine K. , jeune étudiante en Sociologie rencontrée sur le campus de l'une des Universités de la capitale économique ivoirienne, Abidjan.

Sékou Oumar Diarra
L'adversité n'est pas que négative.

On n'apprend véritablement que dans la douleur. Serges Aurier, à qui j'apporte mon soutien entier pour avoir eu ce courage que beaucoup n'ont pas d'extérioriser le contenu de sa pensée au sujet de son entraîneur et de l'environnement loin d'être sain dans lequel il évolue, même si cela a été fait en l'absence des personnes ciblées, sait désormais qu'il n'a pas que des amis autour de lui et qu'il s'impose désormais à lui d'aseptiser son environnement immédiat, d'y extirper tous ces  »vertueux » encagoulés qui ne sont là, en réalité, que pour jouir grassement de ses revenus et des présents qu'il ne cesse de distribuer, chaque fois qu'il en a l'occasion. Pas plus tard que le dimanche dernier, dans le CFC, je l'ai vu remettre des maillots estampillés au dos de son nom et de son numéro en club à des amis de quartier, d'enfance. Une fois débusqués et mis sous l'éteignoir, la suite, on la connaît.

Je parie que ces  »vertueux » encagoulés ne se priveront pas de le salir, d'écorner son image partout où ils seront ou passeront. Serges Aurier sera désormais taxé d'orgueil, d'ingratitude, de personne à l'ego surdimensionné, bref, tout y passera. Mais, une chose est certaine : cet évènement malheureux, nous donnera, pour sûr, un autre Serges Aurier, plus circonspect, plus prudent, plus introverti, peut-être et il aura raison, affichant même une phobie vis-à-vis de la nature humaine qui ne cesse de démontrer sa tendance inouïe à la méchanceté gratuite et immotivée. Dieu nous garde!!!

Liman Serge

Connection Ivoirienne

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau